Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
20 Minutes, il y a 9 mois

Arsenal nucléaire: Pourquoi la Corée du Nord menace d'annuler le sommet avec Donald Trump?
Les deux dirigeants doivent se rencontrer le 12 juin à Singapour, pour discuter, entre autres choses, de l’arsenal atomique nord-coréen…

A quelques jours d’une rencontre historique entre Donald Trump et Kim Jong-un, nouveau coup de théâtre dans les relations diplomatiques complexes entre les deux pays. La Corée du Nord a menacé d’annuler ce sommet si Washington cherchait à l’obliger à renoncer unilatéralement à son arsenal nucléaire.

« Si les Etats-Unis tentent de nous mettre au pied du mur pour nous forcer à un renoncement nucléaire unilatéral, nous ne serions plus intéressés par un tel dialogue », a déclaré le ministre adjoint des Affaires étrangères Kim Kye Gwan cité par l’agence officielle KCNA.

Dans ce cas, a-t-il ajouté, Pyongyang « reconsidérerait » sa participation au sommet entre son dirigeant et le président américain prévu le 12 juin à Singapour.

L’arsenal atomique nord-coréen est au programme des discussions. Mais le Nord a soutenu pendant des années qu’il ne renoncerait jamais aux armes nucléaires, alors que Washington exige « la dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible » de la Corée du Nord.

Le « modèle libyen » pour la Corée du Nord ?
Pour l’heure, celle-ci n’a pas rendu publiques les concessions qu’elle propose, hormis des engagements envers la dénucléarisation de la « péninsule coréenne », une formule sujette à interprétation.

Pyongyang a également annulé une rencontre de haut niveau avec la Corée du Sud pour protester contre des exercices militaires annuels en cours entre Séoul et Washington, qualifiés de « provocation ». Washington et Séoul avaient pourtant prévenu que ces exercices auraient lieu, mais qu'ils seraient raccourcis. Il s’agit d’un retour frappant à la rhétorique traditionnelle de la Corée du Nord après des mois de rapprochement diplomatique sur la péninsule.

« Pyongyang a clairement dit à maintes reprises que la condition préalable à la dénucléarisation est de mettre fin à la politique hostile envers la Corée du Nord, aux menaces nucléaires et au chantage des Etats-Unis », a poursuivi le ministre nord-coréen.

Par le passé, Pyongyang a exigé le retrait des troupes américaines déployées au Sud pour protéger Séoul de son voisin, de même que la fin du parapluie nucléaire américain sur son allié.

Le ministre a également tiré à boulets rouges sur le conseiller américain à la Sécurité nationale John Bolton, qui a évoqué le « modèle libyen » pour la dénucléarisation du Nord. Il s’agit d’une « tentative sinistre d’imposer à notre digne Etat le destin de la Libye et de l’Irak », a-t-il lancé. « Je ne peux réprimer mon indignation (…) et douter de la sincérité » des Etats-Unis.

Refus de l’aide économique des Etats-Unis
Le Nord justifie de longue date ses armes nucléaires par la menace d’invasion américaine. Après avoir renoncé à son programme atomique, le leader libyen Mouammar Khadafi avait été tué lors d’un soulèvement soutenu par des bombardements de l’OTAN.

Kim Jong-un a également balayé la proposition du secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo - qui s’est rendu deux fois à Pyongyang - selon laquelle les Etats-Unis pourraient apporter une aide économique à la Corée du Nord, en échange de la dénucléarisation. « Nous n’avons jamais attendu l’aide américaine pour mener notre construction économique et nous ne conclurons jamais un tel accord à l’avenir ».

Ces dernières semaines, outre un sommet rarissime avec le président sud-coréen Moon Jae-in dans la Zone démilitarisée (DMZ) qui divise la péninsule, Kim Jong-un a rencontré deux fois le président chinois Xi Jinping et annoncé qu’il détruirait la semaine prochaine son site d’essais nucléaires.

Washington a fait savoir qu’il continuait à préparer la rencontre entre Kim et Trump, la porte-parole du département d’Etat Heather Nauert déclarant que les Etats-Unis n’avaient pas « été notifiés » d’un changement.

Lire Source
Lire aussi

Bangladesh : des dizaines de morts dans un incendie à Dacca.

Au moins 69 personnes ont été tuées dans un incendie qui s'est déclaré dans un immeuble d'habitation de la vieille ville de Dacca, qui servait également d'entrepôt pour des produits chimiques.
Inde: Un pilote tué dans la collision de deux avions de l’armée de l’air dans le sud.

Un pilote de l'armée de l'air indienne (IAF) a été tué après la collision de deux avions Hawk dans les airs, lors d'un spectacle près de la base aérienne Yelahanka à Bengaluru, dans le sud de l'Inde, a annoncé l'armée de l'air indienne.
Deux policiers égyptiens tués dans une explosion au Caire.

Deux policiers ont été tués, hier, au Caire, dans l'explosion d'un engin en possession d'un homme qu'ils poursuivaient pour avoir posé une bombe la semaine dernière près d'une mosquée. Le suspect a aussi péri dans l'explosion.
Inde: A peine inauguré, le train le plus rapide du pays heurte une vache et tombe en panne

Ce train, qui peut atteindre les 180 km/h, permet de raccourcir le trajet entre New Delhi et Varanasi (850 km) de quatorze à huit heures
L'Algérie, le Maroc et la Tunisie rechignent à rapatrier "leurs" jihadistes détenus en Syrie

Poussés par Washington à rapatrier leurs ressortissants ayant combattu dans les rangs du groupe EI et détenus par les Kurdes en Syrie, les pays du Maghreb ne sont pas pressés d'organiser le retour de "leurs" jihadistes.
Le président Bolsonaro rentre à Brasilia après près de deux semaines d’hospitalisation.

Le président Jair Bolsonaro est rentré, mercredi, à Brasilia, après près de deux semaines d’hospitalisation à l’hôpital Albert Einstein à Sao Paulo, où il avait subi une chirurgie pour enlever un sac de colostomie et reconstruire son tract intestinal.
La révolte contre le président Jovenel Moïse s'intensifie en Haïti.

Manifestations, magasins pillés, évasion de prison : la révolte contre le président Jovenel Moïse qui dure depuis le 7 février a donné lieu mardi à des scènes chaotiques en Haïti.
Au Venezuela, le soutien fragile de l’armée à Nicolas Maduro

La haute hiérarchie serre les rangs derrière le président et refuse les appels au ralliement de Juan Guaido. Mais les troupes sont divisées et se montrent sensibles à la promesse d’amnistie.
Bouteflika brigue un 5e mandat.

Abdelaziz Bouteflika a mis fin à des mois de spéculation en annonçant, dimanche, qu'il briguerait un cinquième mandat en avril, malgré des problèmes de santé l'ayant considérablement affaibli.
Venezuela : l'aide humanitaire américaine arrive à la frontière.

Les premiers camions d'aide humanitaire américaine destinée au Venezuela sont arrivés hier à la frontière entre la Colombie et le Venezuela, tandis que les pays du Groupe de contact ont appelé à une "élection présidentielle libre".



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


DELL - Studio 1737
PROCESSEUR: Core™ 2 Duo T9400 (2.53GHz)
RAM: 4GB DDR2
HDD: 500GB SATA
Graveur DVD+/RW
Technologie Wi-Fi Wireless
Option Bluetooth
WebCam 2 Megapixel
4 Port USB, Lecture de carte mémoire
Windows Vista Edition Familiale Premium

Leguide Voyage


Riad Rev'Aventure
Ressourcez vous dans ce site authentique, un ryad berbère du siècle dernier, rénové avec goût et situé loin de toute agitation. Nous vous offrons confort et repos dans un décor dépaysant et typique. Vous goûterez le bonheur rare d'un séjour empreint de simplicité et de subtilité. Balade dans les environs, farniente au bord de la piscine, baignade en bord de mer, vous n'aurez que l'embarras du choix.