Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
20 Minutes, il y a 6 mois

Arsenal nucléaire: Pourquoi la Corée du Nord menace d'annuler le sommet avec Donald Trump?
Les deux dirigeants doivent se rencontrer le 12 juin à Singapour, pour discuter, entre autres choses, de l’arsenal atomique nord-coréen…

A quelques jours d’une rencontre historique entre Donald Trump et Kim Jong-un, nouveau coup de théâtre dans les relations diplomatiques complexes entre les deux pays. La Corée du Nord a menacé d’annuler ce sommet si Washington cherchait à l’obliger à renoncer unilatéralement à son arsenal nucléaire.

« Si les Etats-Unis tentent de nous mettre au pied du mur pour nous forcer à un renoncement nucléaire unilatéral, nous ne serions plus intéressés par un tel dialogue », a déclaré le ministre adjoint des Affaires étrangères Kim Kye Gwan cité par l’agence officielle KCNA.

Dans ce cas, a-t-il ajouté, Pyongyang « reconsidérerait » sa participation au sommet entre son dirigeant et le président américain prévu le 12 juin à Singapour.

L’arsenal atomique nord-coréen est au programme des discussions. Mais le Nord a soutenu pendant des années qu’il ne renoncerait jamais aux armes nucléaires, alors que Washington exige « la dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible » de la Corée du Nord.

Le « modèle libyen » pour la Corée du Nord ?
Pour l’heure, celle-ci n’a pas rendu publiques les concessions qu’elle propose, hormis des engagements envers la dénucléarisation de la « péninsule coréenne », une formule sujette à interprétation.

Pyongyang a également annulé une rencontre de haut niveau avec la Corée du Sud pour protester contre des exercices militaires annuels en cours entre Séoul et Washington, qualifiés de « provocation ». Washington et Séoul avaient pourtant prévenu que ces exercices auraient lieu, mais qu'ils seraient raccourcis. Il s’agit d’un retour frappant à la rhétorique traditionnelle de la Corée du Nord après des mois de rapprochement diplomatique sur la péninsule.

« Pyongyang a clairement dit à maintes reprises que la condition préalable à la dénucléarisation est de mettre fin à la politique hostile envers la Corée du Nord, aux menaces nucléaires et au chantage des Etats-Unis », a poursuivi le ministre nord-coréen.

Par le passé, Pyongyang a exigé le retrait des troupes américaines déployées au Sud pour protéger Séoul de son voisin, de même que la fin du parapluie nucléaire américain sur son allié.

Le ministre a également tiré à boulets rouges sur le conseiller américain à la Sécurité nationale John Bolton, qui a évoqué le « modèle libyen » pour la dénucléarisation du Nord. Il s’agit d’une « tentative sinistre d’imposer à notre digne Etat le destin de la Libye et de l’Irak », a-t-il lancé. « Je ne peux réprimer mon indignation (…) et douter de la sincérité » des Etats-Unis.

Refus de l’aide économique des Etats-Unis
Le Nord justifie de longue date ses armes nucléaires par la menace d’invasion américaine. Après avoir renoncé à son programme atomique, le leader libyen Mouammar Khadafi avait été tué lors d’un soulèvement soutenu par des bombardements de l’OTAN.

Kim Jong-un a également balayé la proposition du secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo - qui s’est rendu deux fois à Pyongyang - selon laquelle les Etats-Unis pourraient apporter une aide économique à la Corée du Nord, en échange de la dénucléarisation. « Nous n’avons jamais attendu l’aide américaine pour mener notre construction économique et nous ne conclurons jamais un tel accord à l’avenir ».

Ces dernières semaines, outre un sommet rarissime avec le président sud-coréen Moon Jae-in dans la Zone démilitarisée (DMZ) qui divise la péninsule, Kim Jong-un a rencontré deux fois le président chinois Xi Jinping et annoncé qu’il détruirait la semaine prochaine son site d’essais nucléaires.

Washington a fait savoir qu’il continuait à préparer la rencontre entre Kim et Trump, la porte-parole du département d’Etat Heather Nauert déclarant que les Etats-Unis n’avaient pas « été notifiés » d’un changement.

Lire Source
Lire aussi

Les deux Corées vérifient le démantèlement de leurs postes-frontières.

Des soldats nord-coréens vont vérifier mercredi le démantèlement des postes-frontières sud-coréens de la Zone démilitarisée qui sépare les deux pays et vice et versa.
Inde: Le prix d'entrée au Taj Mahal augmente pour limiter l'affluence des touristes

Le Taj Mahal est le site le plus visité d’Inde, en majorité par des touristes indiens…
L'armée syrienne tire vers «des cibles aériennes hostiles» près de Damas.

L’Observatoire syrien des droits de l’Homme a fait état d’explosions ayant secoué un secteur proche de l’aéroport international de Damas, et de tirs de batteries de la défense anti-aérienne en direction de « cibles » qu’il n’a pas pu déterminer…
Allemagne : Angela Merkel passe le relais à la tête de son parti, une page se tourne.

Après deux élections régionales décevantes, Angela Merkel a été contrainte de renoncer à diriger la CDU après 18 ans à la tête de l'Allemagne. Son successeur sera élu vendredi.
Jordanie: Le Maroc à la tête de l’Union arabe de l’électricité.

Le Maroc a été porté à la présidence de l'Union arabe de l'électricité (2019/2021) lors du sixième congrès général de cette institution, qui a débuté ses travaux mercredi dans la région de la Mer Morte en Jordanie, avec la participation de représentants d'environ 35 pays et d’organismes arabes et étrangers, ainsi que des experts du secteur
Obsèques nationales pour George H. W. Bush, l'Amérique en deuil.

Les obsèques nationales de l'ancien président George H. W. Bush se dérouleront mercredi à Washington en présence notamment de Donald Trump et de ses prédécesseurs.
«Gilets jaunes»: L'Exécutif vers un geste pour initier une sortie de crise.

Un premier geste important de l'Exécutif semble imminent dans la crise des «gilets jaunes», dont Édouard Philippe souhaite rencontrer des représentants mardi à Matignon après avoir entendu de nombreux responsables politiques lui demander un moratoire sur la hausse des taxes affectant le carburant.
Le Qatar va quitter l'Opep.

Le Qatar a annoncé lundi qu'il allait "se retirer comme membre" de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), en janvier 2019 pour se concentrer sur la production de gaz.
La France favorable à l’élargissement du Conseil de sécurité.

La France est favorable à l’élargissement du Conseil de sécurité, a indiqué jeudi le Quai d'Orsay, en réaction à une déclaration du vice-chancelier allemand Olaf Scholz qui avait proposé mercredi que Paris renonce à son statut de membre permanent au profit de l'UE.
Euro de hand: Aie, les Françaises perdent contre la Russie et grillent leur joker d'entrée.

Pas vraiment de regrets, les Bleues ont couru après le score pendant toute la rencontre...



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


kitea - Eléments NEO
1 Réf.: NEOEV80 2.350 Dh
Elément bas NEO 2 tiroirs vitrés
Dim.: 80x60x86,5 cm
Couleur : Wengé
2 Réf.: NEOBC73 2.100 Dh
Buffet cuisine NEO
1 porte 1 tiroir + 1 porte vitrée
Dim.: 73x45x177 cm
Couleur : Wengé
3 Réf.: NEOGE60 1.795 Dh
Grand élément NEO 2 portes
Dim.: 60x60x190 cm
Couleur : Wengé

Leguide Voyage


Riad Al Pacha
Le Riad Al Pacha, adossée au Borj Nord (ex - fort avancé de la ville) Bab Zliten, qui donne accès au Riad Pacha, est l'une des entrées principales de la médina. Elle plonge instantanément dans les ruelles sinueuses de la cité séculaire...