Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
La vie éco, il y a 16 jours

Efficacité énergétique dans le bâtiment : jusqu’à 800 DH/m2 pour une isolation thermo-acoustique
Promulguée en novembre 2015, la réglementation thermique est encore non applicable . Des décrets d’application ne sont toujours pas publiés. La double cloison et le double vitrage sont les systèmes les plus répandus au Maroc.

L’acte de bâtir ne répond plus seulement aux exigences réglementaires en matière de sécurité, mais va au-delà de ces aspects en intégrant l’efficacité énergétique. La réglementation thermique dans le bâtiment neuf a été promulguée en novembre 2015. Elle fixe des normes thermiques minimales concernant les toitures, les murs extérieurs, les fenêtres, les planchers et les vitrages. Ces prescriptions varient selon la localisation de la construction sur le territoire national puisque les exigences sont plus ou moins élevées selon le climat environnant. Une année d’adaptation avait été prévue avant son entrée en vigueur. Mais jusqu’à présent la loi n’est pas appliquée, non seulement à cause des décrets d’application qui se font toujours attendre, mais également du fait d’«un manque de formation des ingénieurs en bâtiment qui sont plus formés en ingénierie de béton qu’à l’efficacité énergétique», explique un opérateur du marché.

Néanmoins, des opérateurs du marché des matières premières ont lancé plusieurs solutions pour se conformer à la réglementation, à l’instar de LafargeHolcim qui, entre autres produits innovants, a mis sur le marché des chapes destinées aux toitures, terrasses et planchers, en plus d’un type de brique de béton. De même pour Tolba Verre qui propose une large palette de double vitrage ou encore Orobrique qui propose depuis quelques années un système de construction isolant calqué sur les techniques de construction utilisées dans les anciennes kasbah. Cette réglementation induit un surcoût pour le promoteur, qu’il répercute de toute évidence sur le client final.

Réduction de la facture énergétique

Toutefois, l’utilisation de matériaux permettant l’isolation thermique essentiellement a l’avantage de réduire la facture énergétique. D’où l’intérêt d’y investir. Un mal pour un bien ! Le prix peut aller de 200 DH/m2 jusqu’à 800 DH/m2, selon des promoteurs, en fonction de l’emplacement et du zoning climatique.
Selon Chakib Essaidi, responsable prescription et support technique chez Menara Holding, «le système d’isolation thermique dominant au Maroc est la double cloison avec un isolant à l’intérieur». Les promoteurs utilisent du liège ou encore du polystyrène en «sandwich» entre les murs. Cela sert aussi bien pour l’isolation thermique qu’acoustique. Des isolants sous forme de laine minérale ou de roche sont également utilisés. «Cette dernière est rarement utilisée, en dehors des conduites d’eau. Cela dit, c’est la laine de verre, connue pour ses capacités à absorber le son, qui est souvent appliquée», détaille un promoteur à Rabat. De même, l’utilisation du double vitrage est largement répandue dans les constructions neuves au Maroc, à un prix moyen de 500 DH/m2. Plusieurs sociétés du bâtiment et matériaux de construction ont innové en la matière. C’est le cas notamment de Menara holding qui propose aujourd’hui des agglos à base de pierre ponce, une roche volcanique acide à faible densité. «En plus de ses caractéristiques techniques performantes, ce matériau préserve l’environnement puisqu’il présente un bilan carbone quasi nul, permet de réaliser des économies car il est moins cher de 5 à 10% que le système traditionnel et offre l’avantage de la rapidité dans la mise en œuvre», détaille M.Essaidi.

Voir Source
Lire aussi

L’expertise automobile gangrenée par les pratiques malsaines.

Près de la moitié des propositions de remboursement des sinistres contestée par les assurés. Une trentaine d’experts assermentés mis en cause par la direction des affaires civiles. L’absence de conditions d’accès au métier facilite l’entrée de praticiens peu scrupuleux et les manquements à la déontologie.
Logement : la demande frémit à Casablanca et Rabat.

La baisse du coût de financement bancaire et la stabilisation des prix incitent à l’achat. Le retour prématuré des MRE en raison de Ramadan contribue également à l’animation du marché. A Casablanca, la demande est concentrée sur Bouskoura et Dar Bouazza.
Produits phytosanitaires : les bonnes affaires de Syngenta au Maroc .

Syngenta a engrangé 319 millions de dollars en Afrique, dont 50 millions au Maroc. Pour contrecarrer la concurrence de plus en plus forte des fabricants de génériques, l’entreprise enrichit son offre de produits par un accompagnement des agriculteurs dans les régions.
Hôteliers et voyagistes déroulent le tapis rouge aux touristes chinois.

En 2017, 120 000 touristes chinois ont visité le Maroc. Menus en mandarin, cartes asiatiques et du personnel qui parle la langue : les hôtels se conforment à leurs exigences. Quatre restaurants asiatiques, dont deux sont tenus par des Chinois, ont ouvert à Fès.
Le Japon consolide sa coopération avec le Maroc .

L’amélioration de la compétitivité économique et l’établissement d’une croissance durable, la réduction des disparités régionales et spatiales et la coopération Sud-Sud triangulaire Japon-Maroc-Afrique sont les trois axes du partenariat. Le Japon a accordé au Maroc un prêt concessionnel de 435 MDH pour la construction d’un navire océanographique et de recherche halieutique
Sécurité informatique : les grands groupes font confiance aux marques, les PME sont à la traîne.

Une quinzaine d’acteurs se partagent un marché essentiellement constitué de grands groupes. Des solutions efficaces à moindre coût développées par des start-up, ou en open source, sont disponibles. Les multinationales essaient d’investir le créneau des PME/TPE avec des solutions bon marché.
CMI lance le paiement multicanal des taxes locales .

Le Centre monétique interbancaire (CMI) a lancé, en partenariat avec la Trésorerie Générale du Royaume (TGR), le paiement multicanal des locales 2018.
Élection CGEM: M. Mezouar présente les grandes lignes de son programme « Un élan pour tous ».

Le candidat à la présidence de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Salaheddine Mezouar, a présenté, mardi à Casablanca, avec son colistier Fayçal Mekouar, sa vision pour le développement des sociétés nationales et les grandes lignes de son programme placé sous le signe « Un élan pour tous ».
ADNOC et OCP annoncent la création d’une joint-venture de production d’engrais .

Le Groupe OCP et Abu Dhabi National Oil Company (ADNOC) collaboreront pour la création d’une joint-venture (JV) de production d’engrais de classe mondiale.
Prêt-à-porter féminin : Monarqueo compte investir 100 MDH d’ici 2023.

L’enseigne 100% marocaine ambitionne de développer une offre haut de gamme et accessible. Elle compte développer très rapidement un réseau de 10 boutiques dans les grandes villes du pays n Le façonnage est pour l’instant confié à un sous-traitant local. La société a décidé d’ouvrir sa propre usine en 2019.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


ARCELIK - 7085
Capacité et volume du tambour - 7 kg
Programmateur - Electronique
Vitesse d'essorage - 800 trs/m

Leguide Voyage


Riad Al Bartal
Quatorze kilométres de remparts ocre et sable, courent autour de Fes blottie au creux d’une Vallée entre le Rif et le Moyen Atlas. Riad al Bartal est à deux pas d’une de ses importantes portes.