Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
Maroc Diplomatique , il y a 8 mois

Le pianiste marocain Marouan Benabdellah enchante le public péruvien le temps d’un récital à Lima.
Le pianiste marocain Marouan Benabdellah a enchanté un public péruvien féru de musique arabe et occidentale classique, le temps d’un récital organisé au siège du Centre culturel Ccori Wasi à Lima.

Lors de cette soirée culturelle, organisée vendredi par l’Ambassade du Maroc au Pérou en coopération avec l’Université Ricardo Palma et Radio Filarmonia, l’artiste marocain a enchanté les mélomanes en leur proposant un voyage dans l’univers de la musique classique à travers une sélection de morceaux qui ont charmé l’audience.

Lors de ce récital, qui a connu la participation du président du Congrès péruvien, M. Luis Galarreta et de personnalités bien en vue du monde de la politique et des arts, outre de membres du corps diplomatique accrédité à Lima, le virtuose marocain a offert un magnifique concerto autour de son projet « Arabesque », qui revisite la musique classique du monde arabe à travers une sélection de morceaux exécutés avec perfection.

Diplômé de l’Académie Franz Liszt de Budapest et lauréat du Grand Prix du Concours International de Piano à Andorre, Benabdellah a interprété de grandes œuvres musicales de Nabil Benabdeljalil (Maroc), Dia Succari (Syrie), Selim Dadda (Algérie), ainsi que d’autres partitions qui ont été appréciés par le public.

Intervenant lors de ce récital qui s’inscrit dans le cadre du programme culturel et artistique de l’Ambassade du Maroc au Pérou pour l’année en cours, l’ambassadeur du Maroc au Pérou, M. Youssef Balla, a relevé que la musique est considérée comme une passerelle entre les cultures et les civilisations dans le cadre d’un dialogue culturel fructueux et durable.

Cette rencontre culturelle a pour but de construire plus de ponts de communication afin de contribuer à un plus grand rapprochement entre le Royaume du Maroc et la République du Pérou, à la lumière de la forte volonté des deux pays de renforcer leurs relations bilatérales, et de consolider les liens d’amitié, de compréhension et de connaissance entre les deux peuples, a-t-il ajouté.

Et le diplomate marocain de souligner que la musique contribue à ériger des canaux de connaissance entre différentes cultures de même qu’elle est une source d’inspiration, en relevant, dans ce sens, qu’en dépit de leurs différences, les cultures sont toutes l’œuvre de l’Homme quelle que soit son origine, son identité, ou ses racines culturelles et spirituelles.

Dans une déclaration à la MAP, le pianiste marocain a exprimé son bonheur d’avoir offert un récital au Pérou et d’avoir présenté un répertoire unique en son genre, qui a permis à l’audience de découvrir la beauté de la musique arabe classique.

Le virtuose a, en outre, ajouté que le projet « Arabesque », lancé en 2014, est le fruit de recherches dans un certain nombre de librairies, de bibliothèques et de théâtres, qui lui ont permis de trouver pas moins de 80 compositeurs arabes de musique classique de plusieurs pays, dont le Maroc, la Tunisie, l’Égypte, le Liban, l’État des Émirats arabes unis et le Koweït.

Le projet ne se limite pas seulement aux compositeurs du monde arabe, mais il comprend aussi des musiciens européens et orientaux, qui ont été influencés par la musique arabe, a poursuivi Marouane Benabdellah, en soulignant que la musique reste l’une des méthodes pour créer et construire des ponts pour découvrir d’autres cultures et d’autres peuples.

Le projet Arabesque a pour vocation d’inciter le public arabe à aller à la découverte d’œuvres de compositeurs arabes de musique classique, généralement peu connus dans leurs pays et parfois leurs œuvres ne sont même pas présentées au public.

Il s’agit aussi d’un projet artistique qui marie les traditions musicales arabes et occidentales et qui porte le message universel véhiculé par l’art, à savoir l’harmonie, la paix, la tolérance et la coexistence.

Né à Rabat en 1982, Marouan Benabdellah est initié très jeune aux subtilités du piano et prend ses premières leçons à quatre ans avec sa mère hongroise professeur de musique.

Il commence sa carrière musicale internationale en 2003, après avoir remporté un concours de piano organisé par la télévision hongroise et d’avoir été primé par le parlement hongrois en 2008.

Pour poursuivre ses études musicales et affiner son talent, le virtuose quitte le Maroc à l’âge de 13 ans, en direction de la Hongrie, où il intègre le Conservatoire Béla Bartok de Budapest. Par la suite, il rejoint l’Académie Franz Liszt de Budapest et y a obtient son diplôme en 2007.

Encouragé par ses parents, Benabdellah a suivi une formation musicale académique avant de se spécialiser dans le piano: il a d’abord étudié la théorie, l’analyse, le contrepoint et la direction pour ensuite intégrer parallèlement la classe de piano de Gabor Eckhardt.

Lire Source
Lire aussi

Bazar international de bienfaisance : c’est parti !

Le Cercle diplomatique de bienfaisance de Rabat organise le samedi 15 décembre son Bazar international de Bienfaisance au Théâtre National Mohammed V de Rabat. L’événement vise à collecter des fonds pour soutenir financièrement les ONG marocaines.
Patrimoine gnaoui : Essaouira assure la relève.

Le coup d'envoi de la 1ère édition du Festival «Génération Gnaoua des Jeunes», un événement éclectique dédié à la transmission de cet art musical ancestral aux générations montantes en vue de sa préservation et sa pérennisation, a été donné vendredi en début de soirée à Essaouira, avec l'organisation d'une parade de jeunes artistes.
Cycle des grands interprètes : la magie des sons par Célimène Daudet.

Après Anne Quéfflec et Alexandre Tharaud en début d’année, l’Institut français du Maroc invite Célimène Daudet à se produire du 7 au 15 décembre 2018 dans plusieurs villes du Maroc. Pour clôturer ce cycle de musique consacré aux grands interprètes, la pianiste proposera un récital composé notamment des Préludes de Debussy, en hommage au centenaire de la mort du compositeur.
clip indien de Fnaïre.

Engagé dans l'exportation de la culture marocaine, le groupe marrakchi Fnaïre met cette fois le cap sur l’Inde avec son dernier tube, une reprise de la célèbre chanson indienne “Dilbar”. Le trio est accompagné sur ce clip par Nora Fatehi, la star montante de Bollywood. En à peine cinq jours, la vidéo a amassé plus de 22 millions de vues.
Les produits des Mâalems marocains, stars du festival du Patrimoine Cheikh Zayed d’Abou Dhabi

Peaufinés avec une grande finesse par les doigts expérimentés des Mâalems marocains, les produits d'artisanat, exposés au pavillon marocain, ont envoûté un large public au Festival du Patrimoine Cheikh Zayed, qui se tient à Abou Dhabi, au Émirats arabes unis (EAU).
“Nuit des galeries”: vernissage à Fès d’une exposition de la calligraphie arabe.

Une exposition collective de la calligraphie arabe a été inaugurée, lundi à la Galerie Mohamed El Kacimi à Fès, à l'initiative de l'Association "Le Caméléon des arts plastiques".
Le Festival International du Film de Marrakech rend un hommage à Agnès Varda.

La 17ème édition du Festival International du Film de Marrakech a rendu, dimanche soir dans la Cité ocre, un hommage des plus appuyés à l’icône du cinéma français, Agnès Varda, qui a eu droit à l'Etoile d'Or du Festival, lors d’une cérémonie solennelle au sein du somptueux Palais des Congrès, en présence d’une palette de stars de cinéma et de grandes figures issues de divers horizons.
Le dernier livre de Chakib Guessous : Les nouvelles formes de conjugalité dans les pays arabes.

Le nouveau livre «Mariage et concubinage dans les pays arabes» de son auteur Chakib Guessous vient d’être publié par les éditions La Croisée des Chemins. Dans cette publication, l’écrivain aborde, selon la maison d’édition, «les formes nouvelles de conjugalité dans les pays arabes (Égypte, Maroc, pays du Golfe, Syrie et Tunisie) rendues licites afin de concilier les impératifs liés aux besoins naturels et ceux liés à la religion musulmane».
Remise du Prix Hassan II des manuscrits, le 13 décembre à Rabat.

La cérémonie de remise du Prix Hassan II des manuscrits, dans sa 39e édition, aura lieu le 13 décembre prochain à Rabat, à annoncé le ministère de la Culture et de la communication.
Hassan El Fad présente pour la deuxième fois à Dakar son show « Who is Kabour »

L’humoriste Hassan El Fad s’est produit dimanche soir, pour la seconde fois, sur la scène du théâtre national Daniel Sorano de Dakar, en présentant le même show: "Who is Kabbour?"



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


Kitea - Bureau d’angle FUNCTION
Réf.: T8014920
Couleur : Wengé
Dim.: 131x131 cm

Leguide Voyage


Riad Alkantara
Le Riad 5 étoiles Alkantara à Fez, au Maroc, occupe une position exceptionnelle à l'intérieur d'un complexe formé d'un spectaculaire jardin central, et de 5 ryads d'époque et d'architectures différentes, restaurés avec passion pour créer un lieu à l'atmosphère unique, où les conforts modernes se mêlent harmonieusement avec la splendeur du passé.