Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
La vie éco, il y a 5 mois

Le projet de loi sur les sûretés mobilières bientôt introduit dans le circuit législatif .
Les entreprises pourront donner en garantie tout élément de leurs biens, y compris ceux qui sont utiles à leur activité, ainsi que les biens incorporels faisant partie du fonds de commerce. Les créanciers seront mieux informés sur l’endettement réel des entreprises et le rang des privilèges. Les titulaires de sûretés disposeront d’un délai de 12 mois pour se mettre en conformité avec le nouveau cadre légal.

Le ministère de l’économie et des finances a arrêté la mouture finale du projet de réforme du droit des sûretés mobilières. «Après diffusion aux différentes parties concernées, le texte de loi 18-15 sera incessamment soumis au conseil du gouvernement», apprend-on à la Direction du trésor et des finances extérieures, initiatrice de la réforme. Depuis mars 2015, ce texte a été à plusieurs reprises introduit puis retiré du circuit, étant donné la multiplicité des intervenants, l’ampleur de la réforme qu’il vise et les remarques de fond exprimées à chacune de ses lectures. «Il est vrai que la phase de concertation a été longue, vu qu’il s’agit d’une refonte majeure qui touche plusieurs textes», confirme un responsable.

La réforme du droit des sûretés mobilières, qui figure parmi les priorités du Comité national de l’environnement des affaires à côté de celle portant sur les difficultés de l’entreprise (Livre V code du commerce), vise principalement la modernisation des procédures lourdes et imprécises qui sont aujourd’hui éparpillées dans plusieurs textes, en l’occurrence le DOC, la loi 15-95 formant Code de commerce, la loi 15-97 formant code de recouvrement des créances publiques, la loi 1-72-184 relative au régime de sécurité sociale et la loi 17-99 portant code des assurances. La Direction du trésor dit avoir fait appel à trois institutions financières internationales de renom (BERD, SFI, et Fonds monétaire arabe) pour confectionner ce projet de loi. L’objectif recherché étant de faciliter de façon concrète l’accès des entreprises au financement bancaire. En effet, la situation financière de certaines catégories d’entreprises, notamment les TPME, n’est pas un gage de sécurité pour les créanciers. La loi 18-15 vise donc à renforcer les possibilités pour ces entreprises de donner en gage de nouvelles garanties, et à élargir l’assiette des collatéraux à proposer aux banques (www.lavieeco.com).
Extension de la liste des garanties à donner aux banques pour accéder au financement

Pourront être donnés en garantie tout élément de leurs biens, y compris ceux qui sont utiles à leur activité, ainsi que les biens incorporels qui font partie du fonds de commerce. De plus, les opérateurs auront même la possibilité de nantir des actifs futurs (éléments qui viennent s’ajouter au fonds de commerce au cours de la vie de l’entreprise, revenus à venir…). De même qu’ils pourront donner en garantie des créances dont le montant n’est pas encore déterminé ou est susceptible d’évoluer dans le temps, sous réserve, toutefois, que le montant maximum, en principal, de cette créance soit déterminable. Autre nouveauté : les emprunteurs auront le droit de demander une mainlevée sur une partie seulement des actifs nantis à hauteur des remboursements effectués à la banque. Sur le plan administratif, le projet de loi 18-15 va simplifier l’acte constitutif des garanties à travers la limitation du nombre des mentions obligatoires et l’abandon de l’obligation de procéder à sa légalisation auprès des autorités compétentes, du moment que la garantie sera inscrite au Registre national des sûretés mobilières (en cours d’implémentation par la Société financière internationale). Ce dernier va informer en temps réel les autres créanciers sur les inscriptions du bien mobilier donné en garantie et fixer le rang des bénéficiaires sur ledit bien. Actuellement, les banques et autres créanciers ont des difficultés majeures pour s’informer sur l’endettement réel des entreprises et le rang des privilèges.

Par ailleurs, le projet de loi institue de nouvelles règles de classement des créanciers. Ainsi, il regroupe dans deux articles les privilèges généraux et les privilèges spéciaux en y intégrant également les privilèges des salariés, du Trésor et des collectivités territoriales qui étaient jusque-là définis dans un autre texte. Le dispositif émet également un classement des bénéficiaires de sûretés mobilières par rapport aux créanciers titulaires d’un privilège en distinguant le cas où le débiteur serait en mesure de faire face à ses dettes de celui où il serait engagé dans une procédure de redressement ou de liquidation judiciaire. Après la publication de la loi au Bulletin officiel, les titulaires de sûretés disposeront d’un délai de 12 mois pour se mettre en conformité.

Voir Source
Lire aussi

Une politique sociale libérale ou le pari risqué de l’Exécutif.

Le gouvernement entend poursuivre les réformes libérales et, en même temps, mettre en place une politique sociale qu’il veut plus efficace. Le registre social unifié semble être l’outil privilégié pour y parvenir. A priori, le contexte, notamment une croissance atone, ne lui est pas tout à fait favorable.
Sonasid : Un chiffre d’affaires de près de 2 MMDH au premier semestre

Une bonne performance sur le plan social et consolidé.
Bilan médiocre du secteur du tourisme entre 2000 et 2015 selon le Comex.

Si les hôtels classés de Marrakech et Casablanca ont bénéficié d’une croissance de nuitées, les ETS de Fès, Ouarzazate et Agadir ont connu une érosion du nombre de nuitée. Pour sa part, le taux d’occupation national a chuté de 52% en 2006 à environ 40% en 2015. Le Comité des experts recommande toujours l’orientation vers le tourisme balnéaire.
Produits Halal, un marché prometteur pour le Maroc.

Le marché des produits halal au Maroc est «prometteur» et doit renforcer les potentialités des entreprises exportatrices en vue d’une présence accrue sur le marché internationale, ont souligné les participants à une conférence-débat, organisée mardi à Casablanca.
Maroc Telecom premier opérateur télécoms national à être certifié « ISO 9001 Version 2015 ».

Maroc Telecom, acteur majeur des télécoms en Afrique et leader national des télécoms, annonce avoir obtenu la certification ISO 9001 dans sa toute dernière version 2015.
Le portefeuille stratégique de BMCE Capital domine le MASI.

A fin août, la contre-performance du portefeuille est de 3,99%, contre -6,8% pour le Masi. La situation économique pèse lourd sur le marché boursier. Le portefeuille étudié est composé de 23 valeurs
Artisanat et économie sociale : Une zone d’activité économique à Guelmim.

Le conseil communal de la ville de Guelmim a approuvé, jeudi dernier lors d’une session extraordinaire, le projet de création d’une zone d’activité économique liée à l’artisanat et l’économie sociale, qui donnera un nouveau souffle à l’économie de la porte du désert et permettra d’améliorer les revenus des artisans et des groupements professionnels.
Les investissements publicitaires ont accusé une baisse de 350 MDH .

La télévision, la presse écrite et l’affichage ont tous connu des baisses d’investissements comprises entre 100 et 130 millions de dirhams à fin juillet 2018. La structure du marché dominée par les opérateurs télécoms, la banque et la finance et les produits alimentaires fragilise le marché. Les canaux de communication, notamment la presse écrite, n’ont pas réussi à introduire de nouveaux annonceurs.
Une unité de valorisation de l’amandier lancée à Ighrem : «Dar Louz» verra le jour à Taroudant.

Le projet consistera, entre autres, en un espace de collecte et de stockage, des ateliers de valorisation, un espace d’exposition et de commercialisation.
La première franchise bio marocaine voit le jour.

Le premier distributeur de produits bio au Maroc abandonne sa franchise française pour lancer une franchise 100% marocaine.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


Générique - Chargeur Universel
Cet adaptateur universel permet de charger et d'alimenter les lecteurs DVD portables, appareils photo numériques, PDA et téléphones portables avec un seul outil. Il offre une puissance total de 18 Watts en continue et s'adapte à la majorité des sources de voltages requises.

Leguide Voyage


Dar Nour
Dar Nour est la première maison d’hôtes de Tanger. Créée en 1999, elle est une authentique belle demeure de la Kasbah de Tanger, toute en hauteur, en coins et recoins, restaurée avec un profond amour de la beauté et de la simplicité.