Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
Maroc Hebdo, il y a 7 mois

« Allah Islah », une pièce de théâtre qui cartonne
Un miroir comique d’une réalité loin d’être joyeuse

Les éclats de rire et les vagues d’applaudissements résument le passage de la troupe 19h Théâtre par les planches de la F.O.L de Casablanca. Une troupe qui a exploré plusieurs registres, allant du théâtre classique au contemporain, en passant par l’absurde, avant de s’attaquer au terrain des pièces marocaines en arabe dialectal.

Pour ce qui est de Allah Islah, cette toute dernière création opte pour une mise en scène classique mettant l’accent sur la place centrale du père dans une famille patriarcale. Ce choix laisse libre cours au talent des acteurs. Ceux-ci se lâchent littéralement sur la scène enchaînant les séquences avec un ton souvent comique et une pointe de drame qui vient rappeler les conséquences d’une éducation autoritaire. La pièce dure plus de 1h30, ce qui, de prime abord, pourrait rebuter, pourtant le rythme effréné et le dosage humoristique des scènes est tel que le public ne sent pas le temps passer et en redemande. La pièce met en lumière les contrastes et paradoxes d’une éducation archaïque qui enterre la communication au sein de la famille avec des effets parfois destructeurs. Et c’est bien là le sujet principal de la pièce et son message essentiel.

Les 9 personnages de la pièce diffèrent par leurs caractéristiques psychologiques et leurs motivations. Malgré ce foisonnement de caractères, l’action et le récit demeurent lisibles et le public se retrouve au final attaché à chacun de ces personnages. Ceci constitue indéniablement une autre force de ce travail artistique totalement piloté par les membres de la troupe, allant de l’écriture jusqu’à la mise en scène et la direction artistique. Il est à rappeler que les membres de la troupe disposent d’une expérience d’une dizaine d’années dans la pratique théâtrale. La compagnie est composée de lauréats du Conservatoire d’art dramatique de Casablanca et de comédiens particulièrement actifs dans le milieu de l’improvisation théâtrale.

En savoir plus
Lire aussi

Moulay Abdellah Alaoui : « Le soufisme est une voie qui appelle à l’ouverture, au dialogue et à la coexistence entre les peuples »

La Création artistique « Ode aux femmes mystiques », qui a fait l’ouverture du Festival de Fès de la Culture Soufie lors de sa onzième édition, a fait son effet sur l’assistance de Bab El Makina. Et pour cause, tous les ingrédients étaient là pour répondre au souhait des organisateurs, notamment le président du Festival, Faouzi Skali, et tous ceux qui l’accompagnent dans cette belle aventure.
Le chant et la danse Flamenco dans toute leur magnificence.

La 3e édition du Festival Flamenco Maroc, qui se poursuit jusqu’au 31 octobre, promet des temps forts avec des artistes de grande qualité, telle la danseuse espagnole Maria Moreno qui se produira jeudi 18 octobre au Théâtre Mohammed V à Rabat.
La musique hassanie à l’honneur à Tan Tan.

Le programme de qualification, de valorisation, de soutien et d’accompagnement de la musique hassanie au niveau de la région de Guelmim-Oued Noun a fait escale dimanche à Tan Tan, avec l’organisation d’une compétition entre les différentes troupes musicales représentant cette province.
Livre: Musiciennes du Maroc de Rita Stirn-Wagner.

L’auteure Rita Stirn-Wagner a effectué un périple de plusieurs années de Tanger aux montagnes de l’Atlas jusqu’au Sahara, pour aller à la rencontre des muses du Maroc.
Agadir : Nawal Sekkat à l’honneur au Musée amazigh.

Les œuvres de Nawal Sekkat, depuis ses débuts en 1992, contribuent à l’évolution, à l’enrichissement et au rayonnement de la pratique plastique au Maroc, ce qui prodigue à ses tableaux et ses sculptures un franc succès auprès des collectionneurs au Maroc et à l’étranger.
9ème édition des Théâtrales de Casablanca: la comédie « Jamais le deuxième soir »

Organisée par Top Event Productions, la 9e édition des Théâtrales de Casablanca continue à offrir des moments d’évasion et de joie. En ce mois d’octobre, le rendez-vous est donné avec la comédie hilarante « Jamais le deuxième soir ! », le jeudi 25 octobre au Megarama Casablanca.
«Kahwa#2» : Vers la structuration du cirque et des arts de la rue au Maroc.

Organisé dans le cadre de la 3ème édition des états généraux de la culture au Maroc.
Une saison culturelle marocaine à Madrid.

Le président de la Fondation nationale des musées du Maroc, Mehdi Qotbi, et le directeur du Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain (MMVI), Abdelaziz El Idrissi, ont été décorés, à Rabat, en juin dernier, respectivement de la Croix de commandeur de l’Ordre du mérite civil et de la Croix d’officier de l’Ordre du mérite civil du Royaume d’Espagne.
Et de sept pour le Festival international de cinéma et mémoire commune.

Le rideau a été levé, samedi soir, sur la 7ème édition du Festival international de cinéma et mémoire commune de Nador, organisé par le Centre de la mémoire commune pour la démocratie et la paix.
La culture coréenne s’invite à Fès.

L’Agence coréenne de coopération internationale (Koica) a organisé, dimanche à la place Florence à Fès, une journée culturelle coréenne, destinée au public marocain intéressé par la culture et les traditions coréennes.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


ASUS - AH4650/DI/1GD2
Adaptateur graphique - Radeon HD 4650 - AGP 8x - 1 Go DDR2 - Digital Visual Interface, HDMI ( HDCP ).

Leguide Voyage


Tajine wa Tanjia
Un petit air de Marrakech et des régions du Sud habite ce restaurant bien sympathique. Tout est là pour un dépaysement garanti : décoration ethnique avec ses murs en pisé, agrémentées d?artisanant, tables en fer forger , musique traditionnelle ou gnaoua mais surtout une cuisine savoureuse offrant de l'entrée au dessert un bel éventail des spécialités du Sud dont une large variété de tajines sucrés et salés ou de tanjias à fondre de plaisir.