Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
Le Matin , il y a 10 mois

Musée national de la céramique de Safi L’histoire de la poterie marocaine à travers les siècles
Le Musée national de la céramique de Safi a ouvert ses portes au grand public, le 3 mars 2018, et ce, après plus d’une année de travaux...

Un autre exploit muséal qui s’ajoute à la liste des autres Musées déjà restaurés, parmi les quatorze pris en charge par la Fondation nationale des musées (FNM). Une stratégie que mène la FNM avec beaucoup de succès pour l’installation d’une culture muséale au vrai sens du terme. Ce programme se poursuit, comme le souligne le président de la FNM, Mehdi Qotbi, grâce au soutien, en grande partie, d’institutions privées.
C’est le cas du Musée national de la céramique de Safi dont la restauration fut subventionnée par le Groupe OCP à travers sa Fondation, puis l’appui de la wilaya de la région Marrakech-Safi, du Conseil de la région de Safi, du Conseil de la commune urbaine et de la délégation du ministère de la Culture à Safi. Il en est sorti un vrai bijou, installé dans un espace moderne, rétabli et équipé pour accueillir toute la diversité de la création céramique et des techniques employées durant des siècles, de l’antiquité jusqu’à l’époque contemporaine. On découvre des œuvres uniques dont la beauté subjugue les plus fins connaisseurs. Mehdi Qotbi indique à ce propos que «les céramistes sont plus que des artisans, ils sont même plus que des artistes, ils sont depuis des millénaires des conteurs qui ont modelé l’Histoire des civilisations et des cultures en nous la transmettant sous la plus noble des représentations. Ils sont les maîtres des éléments de la vie. De la terre glaise ils font surgir forme et sens, objet et œuvre, fonction et poésie». Et d’ajouter que Safi ne pouvait que s’imposer comme site d’accueil pour ce projet, tant son Histoire est liée aux plus belles périodes et aux plus grands maâllems qui ont fait de leur métier un art et une composante majeure de notre identité.

Ainsi, la réhabilitation du Musée de céramique de Safi, rentrant dans le cadre de la stratégie muséale menée par la FNM, est une valeur ajoutée pour cette cité et toute la région. Sachant que ce Musée propose aux visiteurs un parcours de qualité qui retrace toute l’histoire de la céramique au Maroc. Et ce, dans un espace moderne restauré et équipé pour accueillir toutes ces richesses. «Il faut dire que Safi est l’une des villes majeures dans l’art de la céramique. Elle possède une tradition séculaire dans la poterie. C’est ce qui a permis de justifier ce choix. Après, on a essayé de proposer toute la panoplie de céramique qui existait au Maroc. Ce sera, donc, important de montrer tout ce legs inestimable aux artisans, aux chercheurs, aux universitaires, aux étudiants et, bien sûr, au large public», explique le directeur du Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain, Abdelaziz Idrissi. Ce dernier a précisé que la présence de ce Musée va redonner de la valeur à cet artisanat ancestral qui existait à Safi depuis des millénaires. «Les visiteurs vont connaitre le processus de production de la céramique, la particularité de cette céramique, son importance…. Donc, il y a tout un schéma, une chaine opératoire et toute une histoire à raconter à propos de cette céramique, suivant les indices définissant l’époque, la région et la civilisation de chaque pièce». C’est tout un projet scientifique qui fut élaboré, avec un parcours bien précis, une production scénographique et une recherche au niveau du mobilier pour compléter la collection et, bien sûr, une restauration adéquate des lieux, atteste Abdelaziz Idrissi. «Il faut dire que tout s’est bien déroulé grâce aux équipes marocaines professionnelles et à un suivi de très près de la Fondation nationale des musées. Car ce Musée possède une grande valeur historique, retraçant l’histoire de la production céramique au Maroc, à travers une collection homogène qui débute avec des objets qui remontent au néolithique. Ce qui permet de connaitre les caractéristiques de cette civilisation, dans la mesure où ce néolithique montre qu’au Maroc, il y avait des sociétés “civilisées”. Puisque la céramique est un indice de la sédentarisation, de l’agriculture, qui indique que ces populations maitrisaient le calendrier, le feu et vivaient en communauté. Ce sont les plus anciennes traces données par la céramique qui remontait à au moins cinq mille ans avant J.C.».

Mehdi Qotbi souligne que «notre patrimoine céramique est d’une richesse et d’une diversité telles qu’il était de notre devoir d’en faire une généalogie et un inventaire rigoureux, dans une démarche et avec des ressources qui soient à la hauteur de son inestimable valeur, pour notre culture esthétique et matérielle et pour notre art de vivre».
Ces œuvres uniques sont exposées avec une nouvelle scénographie, qui répond aux normes de conservation et d’exposition internationales, enrichie de supports de médiation et d’orientation des visiteurs. Pour une interactivité efficace avec le visiteur, le Musée propose un espace multimédia, d’autres espaces d’exposition, des activités ludiques, ainsi que des documents adaptés destinés aux différents profils de visiteurs. Pour des visites guidées, le Musée dispose de médiateurs qualifiés qui seront disponibles à la demande.

En savoir plus
Lire aussi

L'authenticité marocaine mise en avant dans l'exposition "Reg’Art Naïf" de Fatima Louardiri

L'exposition "Reg' Art Naïf" de l'artiste peintre marocaine Fatima Louardiri, qui se poursuivra jusqu'au 10 février à Rabat, met en avant l'authenticité marocaine à travers des oeuvres hautes en couleurs au style naïf. "J'ai voulu, à travers mes tableaux, transmettre l'authenticité marocaine en faisant revivre ses coutumes et ses traditions d'une manière artistique", a indiqué Louardiri dans une déclaration à la MAP, précisant qu'elle a accordé, dans ses oeuvres, une place particulière à la femme marocaine, à ses habits traditionnels et à sa vie quotidienne, que ce soit en milieu rural ou dans les villes.
Nouvelle saison au théâtre national Mohammed V de Rabat : Découvrez les temps forts !

La nouvelle saison propose le célèbre ballet «Casse-Noisette», les 18 et 19 janvier. Il s’agit d’un beau conte de Noël où les éblouissants numéros des danseurs russes s’accordent avec la musique de Tchaïkovski jouée admirablement par l’Orchestre Symphonique Royal.
Hommage à Joachim Peter Schulz.

Une rencontre a été organisée à Casablanca par la Fondation d’art «Joachim Peter Schulz» à l’occasion du deuxième anniversaire de la disparition de l’artiste-peintre allemand.
Le DJ marocain MR ID lance «Omah».

Entre sons électro, instruments de musique arabes et chant.
L’Institut français de Rabat présente le concert de Nach.

Anna Chedid, 31 ans, connue sous le pseudonyme Nach, est une auteur-compositeur-interprète française. Nach forge son identité musicale entre le chant lyrique et le jazz, la pop et le rock.
Abdallah Ibrahim sous la plume de Zakya Daoud.

Nouvelle publication chez Les Éditions la Croisée des Chemins.
Le jeune artiste Jad Ben Yahia présente son premier album "1193" à Rabat.

Un premier album prometteur pour le jeune artiste! C'est dans une ambiance conviviale, entouré de ses proches et ses soutiens, que Jad Ben Yahia a choisi de présenter, mardi soir à Rabat, les douze titres de ce premier album intitulé "1193". Le chanteur s'est également produit à la Villa des Arts de Rabat en marge de cette présentation.
La culture du clash dans le rap marocain : un concours d’injures et d’insolence.

Le dernier clash entre Don Bigg (l’un des rappeurs marocains les plus connus au Maroc) et les rappeurs de la nouvelle génération (Dizzy Dros, 7liwa, Komy et Mr Crazy) témoigne d'une bonne stratégie marketing, qui, en plus d’avoir donné à l’incongruité une place qui n’est pas la sienne dans la quintessence de ce style musical, elle est devenue l’ubac d’une montagne qui préfère donner à l’art le luxe de son adret.
Et de deux pour le Festival Afrique du Rire.

L'humour africain est une nouvelle fois à l'honneur à partir du 18 janvier 2019 à Abidjan qui représente la première étape d’une tournée dans les plus grandes villes du Continent.
Le Directeur général de la Sûreté nationale décide des sanctions disciplinaires contre quatre responsables de la préfecture de police de Marrakech

Le Directeur général de la Sûreté nationale a décidé des sanctions disciplinaires allant de la suspension provisoire de travail au blâme ou encore l'avertissement à l'encontre de quatre responsables de la préfecture de police de Marrakech pour manquements aux obligations professionnelles et pour ne pas avoir pris les mesures préventives nécessaires à la préservation des données personnelles d'un individu qui faisait l'objet d'une enquête préliminaire sur un accident de la circulation.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


Toshiba - Satellite L500
Toshiba Satellite L500-131 - Core 2 Duo T6500/2,1 GHz - 15,6' HD CSV - Résolution de 1366 x 768 pixels - RAM 4 Go - Disque dur de 400 Go - Graveur de DVD Dual Double Couche - Carte graphique ATI Mobility Radeon HD 4650 - Windows Vista Edition Familiale Premium.

Leguide Voyage


Ciel d'Afrique
Le Maroc est un pays merveilleux. La Montgolfière est le moyen idéal pour en découvrir les secrets et la chaleur de ses habitants. éspèrant que vous pourrez goûter à la magie de nos vols. Vous comprendrez alors pourquoi les oiseaux chantent.