Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
Le Matin , il y a 2 mois

Musée national de la céramique de Safi L’histoire de la poterie marocaine à travers les siècles
Le Musée national de la céramique de Safi a ouvert ses portes au grand public, le 3 mars 2018, et ce, après plus d’une année de travaux...

Un autre exploit muséal qui s’ajoute à la liste des autres Musées déjà restaurés, parmi les quatorze pris en charge par la Fondation nationale des musées (FNM). Une stratégie que mène la FNM avec beaucoup de succès pour l’installation d’une culture muséale au vrai sens du terme. Ce programme se poursuit, comme le souligne le président de la FNM, Mehdi Qotbi, grâce au soutien, en grande partie, d’institutions privées.
C’est le cas du Musée national de la céramique de Safi dont la restauration fut subventionnée par le Groupe OCP à travers sa Fondation, puis l’appui de la wilaya de la région Marrakech-Safi, du Conseil de la région de Safi, du Conseil de la commune urbaine et de la délégation du ministère de la Culture à Safi. Il en est sorti un vrai bijou, installé dans un espace moderne, rétabli et équipé pour accueillir toute la diversité de la création céramique et des techniques employées durant des siècles, de l’antiquité jusqu’à l’époque contemporaine. On découvre des œuvres uniques dont la beauté subjugue les plus fins connaisseurs. Mehdi Qotbi indique à ce propos que «les céramistes sont plus que des artisans, ils sont même plus que des artistes, ils sont depuis des millénaires des conteurs qui ont modelé l’Histoire des civilisations et des cultures en nous la transmettant sous la plus noble des représentations. Ils sont les maîtres des éléments de la vie. De la terre glaise ils font surgir forme et sens, objet et œuvre, fonction et poésie». Et d’ajouter que Safi ne pouvait que s’imposer comme site d’accueil pour ce projet, tant son Histoire est liée aux plus belles périodes et aux plus grands maâllems qui ont fait de leur métier un art et une composante majeure de notre identité.

Ainsi, la réhabilitation du Musée de céramique de Safi, rentrant dans le cadre de la stratégie muséale menée par la FNM, est une valeur ajoutée pour cette cité et toute la région. Sachant que ce Musée propose aux visiteurs un parcours de qualité qui retrace toute l’histoire de la céramique au Maroc. Et ce, dans un espace moderne restauré et équipé pour accueillir toutes ces richesses. «Il faut dire que Safi est l’une des villes majeures dans l’art de la céramique. Elle possède une tradition séculaire dans la poterie. C’est ce qui a permis de justifier ce choix. Après, on a essayé de proposer toute la panoplie de céramique qui existait au Maroc. Ce sera, donc, important de montrer tout ce legs inestimable aux artisans, aux chercheurs, aux universitaires, aux étudiants et, bien sûr, au large public», explique le directeur du Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain, Abdelaziz Idrissi. Ce dernier a précisé que la présence de ce Musée va redonner de la valeur à cet artisanat ancestral qui existait à Safi depuis des millénaires. «Les visiteurs vont connaitre le processus de production de la céramique, la particularité de cette céramique, son importance…. Donc, il y a tout un schéma, une chaine opératoire et toute une histoire à raconter à propos de cette céramique, suivant les indices définissant l’époque, la région et la civilisation de chaque pièce». C’est tout un projet scientifique qui fut élaboré, avec un parcours bien précis, une production scénographique et une recherche au niveau du mobilier pour compléter la collection et, bien sûr, une restauration adéquate des lieux, atteste Abdelaziz Idrissi. «Il faut dire que tout s’est bien déroulé grâce aux équipes marocaines professionnelles et à un suivi de très près de la Fondation nationale des musées. Car ce Musée possède une grande valeur historique, retraçant l’histoire de la production céramique au Maroc, à travers une collection homogène qui débute avec des objets qui remontent au néolithique. Ce qui permet de connaitre les caractéristiques de cette civilisation, dans la mesure où ce néolithique montre qu’au Maroc, il y avait des sociétés “civilisées”. Puisque la céramique est un indice de la sédentarisation, de l’agriculture, qui indique que ces populations maitrisaient le calendrier, le feu et vivaient en communauté. Ce sont les plus anciennes traces données par la céramique qui remontait à au moins cinq mille ans avant J.C.».

Mehdi Qotbi souligne que «notre patrimoine céramique est d’une richesse et d’une diversité telles qu’il était de notre devoir d’en faire une généalogie et un inventaire rigoureux, dans une démarche et avec des ressources qui soient à la hauteur de son inestimable valeur, pour notre culture esthétique et matérielle et pour notre art de vivre».
Ces œuvres uniques sont exposées avec une nouvelle scénographie, qui répond aux normes de conservation et d’exposition internationales, enrichie de supports de médiation et d’orientation des visiteurs. Pour une interactivité efficace avec le visiteur, le Musée propose un espace multimédia, d’autres espaces d’exposition, des activités ludiques, ainsi que des documents adaptés destinés aux différents profils de visiteurs. Pour des visites guidées, le Musée dispose de médiateurs qualifiés qui seront disponibles à la demande.

En savoir plus
Lire aussi

La fondation Hiba dévoile les lauréats de la World Music 2018.

La session World Music du programme Hiba_Rec dévoile ses gagnants. Ainsi Soukaina Fahsi (El Jadida), Aziz Ozouss (Agadir) et Daraa Tribes (Tagounite) sont les heureux lauréats qui profiteront d’un enregistrement gratuit au studio Hiba et d’un accompagnement privilégié par Karim Ziad. Hiba_Rec est un dispositif de soutien à la création musicale, destiné aux artistes et aux groupes de musique basés au Maroc.
«Ramad’Impro» : Des joutes verbales et théâtrales au rendez-vous.

La Compagnie d’improvisation théâtrale Rbatia présente trois spectacles à Rabat.
L’incroyable renaissance des musées du Maroc.

La fondation s’est attelée à faire des musées des espaces publics modernes, accueillants et attractifs. Ici, le Musée archéologique rebaptisé: Musée de l’Histoire et des Civilisations après sa réouverture en 2017.
Un soutien financier en faveur de 23 projets dans le domaine de la musique et des arts chorégraphiques

Quelque 23 projets ont bénéficié d’un soutien financier dans le domaine de la musique et des arts chorégraphiques au titre de la 1ère session de 2018, a indiqué le ministère de la Culture et de la Communication, notant que cet appui s’inscrit dans le cadre de son plan d’action visant à instaurer une industrie nationale de culture et de création.
Le Chili s'adjuge au palmarès de la Cinéfondation

Le court-métrage «L'été du Lion électrique» réalisé par le Chilien Diego Céspedes, étudiant à l'Université du Chili, a remporté le premier prix de la Cinéfondation et des courts métrages du Festival de Cannes, rapportent jeudi les médias locaux.
Quand Omar Mahfoudi propose un regard intime sur sa ville Tanger

Omar Mahfoudi fait partie des artistes marocains contemporains qui expriment leur désarroi et leur mal-être dans la société.
Deux réalisatrices marocains subventionnées.

Deux longs métrages marocains des réalisatrices Meryem Touzani et Khadija Essaadie ont été sélectionnés pour bénéficier, aux côtés de 34 autres projets de films, de la bourse de la saison printanière 2018 de «Doha Film Institute».
Festival Mawazine : French Montana sur la scène OLM Souissi le 23 juin

La superstar américaine d’origine marocaine French Montana se produira le samedi 23 juin sur la scène OLM Souissi, pour un concert qui s’annonce comme l’un des temps forts de la 17è édition du festival Mawazine-Rythmes du Monde, a annoncé mardi l’Association Maroc-Cultures qui organise cet événement.
La ville de Bejaâd accueille sa première rencontre cinématographique.

La ville de Bejaâd accueille, en cette fin de semaine, sa première rencontre cinématographique marquée, à son ouverture, par un hommage à des figures locales du monde du 7ème art.
Décès de Per Kirkeby, «le roi de la peinture danoise».

Per Kirkeby, affectueusement surnommé par la presse «le roi de la peinture danoise», a rendu l'âme tranquillement mercredi après-midi à l’âge de 79 ans, après une riche carrière colorée, émaillée d’une multitude de décorations et de sculptures tant au Danemark qu’en Europe et au-delà.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


FRANKE - SM52MXS
Four encastrable électrique
Cuisson - multifonctions à 5 programmes
Nettoyage - rapide
Porte froide - oui

Leguide Voyage


Dawliz
On ne conçoit pas de visite à Tanger sans passer automatiquement à l'un de ses plus beaux paysages, l'hôtel Dawliz jouit d'une situation exceptionnelle, un magnifique regard de détente et de sérénité vers la baie de Tanger et la Kasbah.