Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
Aujourd'hui Le Maroc, il y a 9 mois

Nouvelle publication : Un roman écrit son propre testament par la plume d’Abdellah Baida
Le livre sent la fin approcher. C’est pourquoi il prend la décision d’écrire son «testament» pour témoigner de sa vie et de celles des siens avant l’extinction de son espèce.

Il est fort connu que le livre d’un auteur soit susceptible de constituer un testament. Cependant, l’écrivain marocain, Abdellah Baida, a carrément fait l’inverse. Dans son nouveau roman «Testament d’un livre», édité par la maison Marsam, c’est une publication qui, comme son nom l’indique, fait son propre legs. De quoi faire du roman d’Abdellah Baida une œuvre appétissante.

A propos de son roman, l’auteur indique que «c’est un livre qui prend la parole et raconte son histoire». Dans l’intrigue, ce livre est, selon Abdellah Baida, enfermé dans la bibliothèque d’Al-Quaraouiyine à Fès, dans un abandon total. Le livre en question sent la fin approcher. C’est pourquoi il prend la décision d’écrire son «testament» pour témoigner de sa vie et de celles des siens avant l’extinction de son espèce. Ainsi, il dévoile tout, son bonheur comme ses misères. Il expose également ses amours vécues publiquement avec des écrivains connus et reconnus ou, dans l’intimité, avec des lecteurs anonymes. Des moments de complicité et de partage. «Mais l’ombre des autodafés envahit rapidement cette mémoire meurtrie pour faire jaillir les images», enchaîne l’auteur. Dans ce sens, il conduit l’image d’Averroès persécuté à Cordoue et celle du nazi Goebbels haranguant la foule et brûlant des milliers d’ouvrages à Berlin. Les secrets de la Brigade anti-livres et les menaces qui pèsent sur l’écrit sont alors dévoilés par un livre qui n’hésite pas à reconnaître aussi ses propres crimes, notamment l’assassinat d’un certain Jahiz. Des faits qui méritent d’être connus.

Au sujet de «Testament d’un livre», l’écrivain marocain, Mamoun Lahbabi, écrit : «A l’intérieur de l’immense temple du caractère d’imprimerie, un livre se dresse pour témoigner de la vie de son espèce. «Testament d’un livre» nous plonge dans l’univers d’heur et de malheur de cet objet miraculeux appelé livre, et dans lequel, miraculeusement, a été déposée notre Histoire». Pour Mamoun Lahbabi, ce livre est également un roman polyphonique dans le sens où il porte des voix d’auteurs invisibles et omniprésents. «Dans ce roman, qui invite le lecteur à un beau voyage rétrospectif, les passions de lecture et d’écriture tissent chaque page. C’est un hymne au livre. Un cri d’espérance pour l’écrin le plus précieux de nos existences», enchaîne Mamoun Lahbabi.

Outre «Testament d’un livre», Abdellah Baida a publié «Les Voix de Khaïr-Eddine» (Essai, 2007), «Au fil des livres, chroniques de littérature marocaine de langue française» (Essai, 2011), «Le dernier salto» (Roman, 2014, Prix Grand Atlas dans les catégories «Culturethèque» et «Etudiants) et «Nom d’un chien» (Roman, 2016, sélectionné à Paris pour le prix de l’ADELF).

Pour rappel, le romancier, nouvelliste et essayiste marocain, Abdellah Baïda, est également décoré en 2012 des insignes de Chevalier dans l’Ordre des arts et des lettres de la République française.

Lire Source
Lire aussi

Martin Scorsese, parrain officiel de la Cinémathèque marocaine.

La figure tutélaire du cinéma contemporain mondial, le réalisateur américain Martin Scorsese, s'est proposé d'être le parrain officiel de la Cinémathèque marocaine.
ArtspaceCasablanca, une nouvelle vision de l’art.

L’idée germe depuis longtemps dans la tête des trois initiateurs. Très soudés, les frères Amharech partagent aussi la même vision en matière d’art. Fruit de leur vision transgressive et non traditionnelle, leur galerie d’art se veut non conventionnelle.
Une exposition dédiée à sa «période africaine» : A la rencontre de Mohammed Kacimi au MuCEM de Marseille.

Le MuCEM de Marseille consacre une exposition en hommage au grand peintre marocain Mohammed Kacimi. Baptisée «Kacimi – 1993-2003, une transition africaine», cette exposition qui se déroule jusqu’au 3 mars 2019 se focalise sur les dernières années de la vie de l’artiste et sa «période africaine».
Bazar international de bienfaisance : c’est parti !

Le Cercle diplomatique de bienfaisance de Rabat organise le samedi 15 décembre son Bazar international de Bienfaisance au Théâtre National Mohammed V de Rabat. L’événement vise à collecter des fonds pour soutenir financièrement les ONG marocaines.
Patrimoine gnaoui : Essaouira assure la relève.

Le coup d'envoi de la 1ère édition du Festival «Génération Gnaoua des Jeunes», un événement éclectique dédié à la transmission de cet art musical ancestral aux générations montantes en vue de sa préservation et sa pérennisation, a été donné vendredi en début de soirée à Essaouira, avec l'organisation d'une parade de jeunes artistes.
Cycle des grands interprètes : la magie des sons par Célimène Daudet.

Après Anne Quéfflec et Alexandre Tharaud en début d’année, l’Institut français du Maroc invite Célimène Daudet à se produire du 7 au 15 décembre 2018 dans plusieurs villes du Maroc. Pour clôturer ce cycle de musique consacré aux grands interprètes, la pianiste proposera un récital composé notamment des Préludes de Debussy, en hommage au centenaire de la mort du compositeur.
clip indien de Fnaïre.

Engagé dans l'exportation de la culture marocaine, le groupe marrakchi Fnaïre met cette fois le cap sur l’Inde avec son dernier tube, une reprise de la célèbre chanson indienne “Dilbar”. Le trio est accompagné sur ce clip par Nora Fatehi, la star montante de Bollywood. En à peine cinq jours, la vidéo a amassé plus de 22 millions de vues.
Les produits des Mâalems marocains, stars du festival du Patrimoine Cheikh Zayed d’Abou Dhabi

Peaufinés avec une grande finesse par les doigts expérimentés des Mâalems marocains, les produits d'artisanat, exposés au pavillon marocain, ont envoûté un large public au Festival du Patrimoine Cheikh Zayed, qui se tient à Abou Dhabi, au Émirats arabes unis (EAU).
“Nuit des galeries”: vernissage à Fès d’une exposition de la calligraphie arabe.

Une exposition collective de la calligraphie arabe a été inaugurée, lundi à la Galerie Mohamed El Kacimi à Fès, à l'initiative de l'Association "Le Caméléon des arts plastiques".
Le Festival International du Film de Marrakech rend un hommage à Agnès Varda.

La 17ème édition du Festival International du Film de Marrakech a rendu, dimanche soir dans la Cité ocre, un hommage des plus appuyés à l’icône du cinéma français, Agnès Varda, qui a eu droit à l'Etoile d'Or du Festival, lors d’une cérémonie solennelle au sein du somptueux Palais des Congrès, en présence d’une palette de stars de cinéma et de grandes figures issues de divers horizons.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


Intex - Chaine P-80AV
Type : MPEG4 / DVD / VCD / MP3
VIDEO: MPEG4 & MPEG2 pour DVD
AUDIO: MPEG4, MPEG2, PCM, VSS
Radio: AM / FM stéréo tuner
Antenne: FM externe
Connecteur de contrôle à distance
Amplificateur: 15 W + 15 W

Leguide Voyage


Riad El Ghalia
Dar El Ghalia est Situé au coeir du quartier de l'ancienne médina, ce magnifique, palais datant du XVIIIè siècle, appartient à une famille de notables Fassi.