Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
La vie éco, il y a 9 mois

Quand le tramway enfonce les prix de l’immobilier résidentiel !
La demande de biens situés en face des lignes de tramway en net recul à Casablanca et Rabat. Les acheteurs fuient les nuisances sonores et la rareté des places de stationnement. Promoteurs et propriétaires d’appartements se trouvent obligés de revoir leurs prix à la baisse.

Des propriétaires et promoteurs de biens immobiliers situés en face des lignes du tramway se sentent piégés! Ce moyen de transport a «détruit» de la valeur sur son passage. Pourtant, il est censé revivifier les quartiers et redessiner l’espace urbain. Objectif qu’il a atteint dans plusieurs zones mal desservies en transports en commun et souffrant d’un déficit d’aménagement. Mais, apparemment, dans d’autres, le tramway a eu plutôt un effet négatif. Si certains commerçants ont été les premiers à sentir l’impact du passage du tramway sur leur business, des détenteurs d’actifs immobiliers à usage résidentiel ont fini par constater une baisse de la valeur de leurs biens.

Au départ, la proximité d’une ligne de tramway était un critère d’achat d’un logement compte tenu du gain de temps et d’argent. A leur tour, les promoteurs se sont rués sur les terrains pour construire des immeubles à usage d’habitation ou professionnel.

Effectivement, les prix avaient légèrement augmenté car la demande avait bien suivi. Cela s’est vérifié notamment à Rabat, première ville à avoir constitué un réseau du tramway.

Sauf que cette situation n’a pas duré. Plusieurs habitants et acheteurs potentiels ont déchanté à cause des nuisances sonores, de la rareté des places de stationnement… Du coup, propriétaires désirant déménager et promoteurs ont eu du mal à trouver des acheteurs. «Le centre-ville de Rabat est devenu une zone quasiment sinistrée», se désole un notaire. Certes, les promoteurs peinent à vendre en raison d’une conjoncture globalement morose, mais le tramway n’a pas arrangé les choses ; même après une correction des prix. «Si les appartements ont vu leurs prix reculer de 20% en moyenne depuis quelques années, ceux qui se positionnent sur le tracé du tramway ont, eux, reculé de 5% de plus», martèle un promoteur à Rabat.

A Casablanca, les immeubles neufs situés sur les bd. Abdelmoumen et Anoual enregistrent des taux de commercialisation très bas, malgré des prix attractifs. «Même les villas situées sur l’avenue Sidi Abderrahmane, jusqu’au croisement avec la route d’Azemmour, ont fait les frais de cette situation. Les prix ont chuté de 30%», explique notre source. Affichés initialement à 20 000 DH/m2, des appartements sont proposés à moins de 15 000 DH.

Les biens situés dans les avenues parallèles plus demandés

Les lots de terrain ne font pas l’exception. «Leurs propriétaires ont du mal à convaincre les promoteurs, malgré des remises intéressantes», assure Moncef Lahlou, directeur général de Capital Foncier.
«Par contre, les immeubles ou villas situés en 2e ligne ou dans les ruelles à proximité du tramway sont plus demandés», tempère M.Lahlou.

Un promoteur immobilier relativise, de son côté, l’impact négatif du tramway à Rabat. Plusieurs personnes travaillant à Rabat et habitant Salé (ou inversement) cherchent à acquérir un bien à proximité du tramway. Du coup, la demande dans certains quartiers se fait sentir, sans que les prix ne repartent à la hausse. «A Salé, le neuf se négocie toujours entre 10000 et 11 000 DH/m2 et la seconde main à 9 000 DH/m2 en moyenne», précise ce promoteur.

Dans les deux villes, des professionnels considèrent que le peu de transactions concernant des biens à proximité des voies du tramway s’explique davantage par les arbitrages de certains acquéreurs à pouvoir d’achat moyen, qui souhaitent tirer profit d’une baisse des prix et d’un logement de standing.

En savoir plus
Lire aussi

Le Groupe BCP primé à Abidjan lors des «Financial Afrik Awards».

Le groupe marocain Banque centrale populaire (BCP) a été primé à Abidjan lors des «Financial Afrik Awards 2018» dans la catégorie «Deal de l’année» (Affaire de l’année).
Poulpe: L’arrêt biologique prorogé jusqu’au 5 janvier.

Tous les opérateurs étaient suspendus au rapport de l’Institut national de la recherche halieutique (INRH) dont les prescriptions servent de boussole à la régulation de l’activité de pêche.
Échanges commerciaux France-Monde arabe : le Maroc occupe la troisième position en 2017.

Le Maroc a occupé la troisième place dans les échanges commerciaux de la France avec les pays du monde arabe en 2017, selon des chiffres dévoilés à l'occasion du 3ème Forum économique France-Monde Arabe tenu récemment à Paris.
Investissements marocains en Afrique : 37 milliards de dirhams injectés en 14 ans.

Si les banques et les télécoms représentent respectivement 53 et 17% des investissements injectés par le Maroc en Afrique, l’industrie représente pour sa part 11% de ces flux contre 5% pour les holdings.
Le Maroc a développé un modèle de coopération intégré et multidimensionnel.

Le ministre de l'Economie et des Finances, M. Mohamed Benchâaboun, a affirmé, dimanche en marge de sa participation aux travaux du Africa Forum 2018 à Sharm El Sheikh, que le Maroc a développé un modèle de coopération intégré et multidimensionnel avec les pays africains.
El Hafidi : L’Union arabe de l’électricité doit améliorer ses structures pour assurer une rentabilité élevée.

Le DG de l’ONEE prend part au 6ème congrès général de cette institution.
La compagnie nationale entre dans la cour des grands en intégrant l’alliance «Oneworld»

Royal Air Maroc intègre «Oneworld», une alliance composée de 13 compagnies aériennes des plus prestigieuses dans le monde. La compagnie aérienne nationale réussit ainsi un coup de maître avec des retombées importantes pour son avenir, son positionnement africain, mais aussi pour le tourisme au Maroc.
Heetch décroche l'autorisation d'exercer à Casablanca.

Heetch, société réputée à l’international pour son application mobile Heetch, qui géolocalise et connecte des passagers et des conducteurs en temps réel dans plusieurs pays, a obtenu officiellement son autorisation d’exercer de la wilaya de Casablanca.
Hausse des frais d’inscription en France : une fermeture qui ne dit pas son nom.

La classe moyenne marocaine sera contrainte de rester au pays ou de changer de destination. L’offre locale se diversifie mais des efforts sont encore nécessaires sur le plan qualitatif. Les professionnels de l’enseignement peu critiques vis-à-vis de la décision française.
Une production d’environ 2 millions de tonnes au titre de l’actuelle campagne : Une bonne année pour l’olivier

La démarche de contractualisation de l’État avec les professionnels a contribué fortement à consolider ces réalisations et à assurer une bonne intégration de la chaîne de valeur de la filière.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


Quality Street - Chocolat
240grs

Leguide Voyage


La Safranière de l'Ourika
Vous pourrez découvrir les différentes caractéristiques du Safran ainsi que divers renseignements pratiques pour nous rendre visite et participer aux ateliers que nous organisons.