Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
La vie éco, il y a 4 mois

57% des retraités du secteur privé perçoivent moins de 1 500 DH !
La pension minimale dans le secteur public est à 1 500 DH depuis janvier 2018. A la CNSS, 26% des retraités perçoivent une pension inférieure à 1 000 DH. Ailleurs, c’est l’Etat qui prend en charge le minimum vieillesse.

Depuis janvier de cette année, la pension minimale servie dans le secteur public atteint 1 500 DH par mois, après être relevée de 1 000 DH à 1 200 DH en 2016, puis à 1 350 DH en 2017. La mesure paraît être une suite logique à celle prise en 2014 d’augmenter le SMIG à 3 000 DH nets dans le secteur public, à partir de juillet de la même année. Pour les pensionnés comme pour les salariés, c’est évidemment une excellente décision. Pour les considérations d’équité, il faudra repasser ! Les salariés du secteur privé, eux, cumulent les bas salaires et, une fois à la retraite, des pensions de misère. Selon les statistiques de la CNSS de 2016, sur un total de 518 940 retraités, 26% perçoivent des pensions inférieures à 1 000 DH par mois, 57% des pensions inférieures à 1 500 DH et 74% inférieures à 2 000 DH! Seuls 3% de l’ensemble des pensionnés perçoivent la pension maximale qui, comme on sait, est de 4 200 DH. La pension moyenne à la CNSS est de 1 586 DH par mois, contre environ 7 000 DH à la Caisse marocaine des retraites (CMR). Cet écart abyssal entre les niveaux de pension des deux régimes s’expliquant par les énormes différences dans les salaires de référence respectifs.

Pourquoi les retraités du secteur privé qui touchent moins de 1 500 DH par mois n’ont pas, eux aussi, bénéficié de la revalorisation de la pension minimale ? L’explication, technique si l’on peut dire, se tient : dans la mesure où ce sont les salariés et les employeurs qui cotisent, comment leur demander un effort supplémentaire dans leur contribution dans le but d’améliorer des pensions qui, après tout, ne sont que le reflet des cotisations versées et des paramètres du régime ? N’est-ce pas l’Etat qui, pour les retraités du public, a mis la main à la poche pour relever la pension minimale ? Et il ne l’a pas fait seulement en sa qualité d’employeur mais aussi, peut-être surtout, en tant que puissance publique, disposant de la légitimité pour affecter une partie des recettes fiscales au soutien des retraités à très faibles revenus.

Le patronat accepterait de son propre chef d’augmenter la pension minimale dans le privé à 1 500 DH que ce serait injuste envers les autres salariés et pensionnés. Car, explique en substance un spécialiste de l’actuariat, cela reviendrait, dans les faits, à offrir un rendement exceptionnellement élevé pour des cotisations exceptionnellement modestes ; sans compter que l’entreprise, dans ce cas, accomplirait une mission qui, normalement, n’est pas de son ressort, mais de celui de la solidarité nationale.

Partout où cela existe, la pension minimale, appelée aussi minimum vieillesse, est généralement financée soit par l’Etat, seul, au moyen de l’impôt, soit conjointement par l’Etat et la sécurité sociale (cas du Chili, de l’Egypte, du Portugal…). En France, par exemple, le minimum vieillesse est géré par le Fonds de solidarité vieillesse (FSV), lequel est financé via des prélèvements fiscaux. Et ce minimum est versé non pas seulement aux retraités à faibles pensions (en dessous d’un seuil fixé) mais aussi, par solidarité, à tous ceux qui ne disposent d’aucun revenu; en somme aux personnes n’ayant même pas effectué des cotisations retraite.



En savoir plus
Lire aussi

Boussaid: La réforme du régime des retraites a eu un impact positif sur les ressources de la CMR

Les réformes paramétriques du régime des pensions civiles ont eu un impact positif sur les ressources de la Caisse marocaine des retraites (CMR), qui se sont améliorées de plus de 2,3 milliards de dirhams (MMDH), a indiqué le ministre de l'Economie et des finances, Mohamed Boussaid.
Energies renouvelables : au moins 20 millions de postes supplémentaires seront créés d’ici 2030.

Un rapport de l’ONU pour l’environnement prévoit des créations massives d’emplois verts dans le monde. Energies renouvelables, BTP, transports et industrie sont parmi les secteurs les plus impactés par l’apparition des métiers verts.
L’UE dévoile à Rabat ses investissements en Afrique et au Moyen-Orient : 44 milliards d’euros d’ici 2020.

Ce plan se base sur trois piliers, dont la promotion d’un climat favorable aux investisseurs et le dialogue structuré avec les entreprises.
Restructuration de la filière laitière.

La Confédération marocaine de l'agriculture et du développement rural (Comader) a indiqué lundi avoir tenu, récemment, son Assemblée générale ordinaire au cours de laquelle les intervenants ont rappelé le contexte et le caractère spécifiques du secteur laitier national.
Camping : les investisseurs se font rares.

La capacité d’accueil totale dans tout le pays est de 25 campings caravaning pour 5 570 places. Les camping-car ont déserté Agadir, même si Souss-Massa détient la 2e capacité nationale de campings classés. Dakhla veut imposer une redevance aux touristes en contrepartie des services octroyés.
La BM approuve un financement additionnel 125 millions de dollars pour le complexe solaire marocain Noor Midelt.

La Banque mondiale a annoncé mardi un appui additionnel de 125 millions de dollars en faveur du développement de technologies solaires innovantes au Maroc.
Le HCP participe à l’évaluation du Système statistique national de l’Ile Maurice

Du 21 au 25 mai écoulé, le Haut commissariat au plan a contribué à Port Louis à l'évaluation du Système statistique national de l'Ile Maurice. Une participation qui s'inscrit dans le cadre des activités du Programme statistique panafricain.
Beztam-E, la nouvelle solution de paiement mobile du Groupe Crédit Agricole.

Le Groupe Crédit agricole du Maroc (GCAM) a annoncé le lancement, lundi 11 juin 2018 à Casablanca, sa solution de paiement mobile Beztam-E.
Prêt étudiant : les produits que proposent les banques.

Le montant du prêt peut atteindre 150 000 DH, voire 250 000 DH s’il est couvert par la CCG. Le remboursement se fait sur une durée pouvant aller jusqu’à 10 ans. Presque toutes les banques commerciales proposent des formules de financement.
Prévention: Maroclear réussit sa bascule totale de ses activités sur son site de secours.

Dans une démarche préventive et anticipative, Maroclear a procédé le 1er juin 2018 à une bascule de ses activités opérationnelles sur son site de secours, en simulant dans des conditions réelles une indisponibilité totale de son siège social.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


Kitea - Montres murale
1 Réf.: EG7778B 280 Dh
Montre Alu Diam.: 45 cm

2 Réf.: EG7765TH 170 Dh
Montre murale Alu Diam.: 35 cm
3 Réf.: EG6910B 40 Dh
Montre murale blanc Diam.: 25 cm
4 Réf.: EG6910F 50 Dh
Montre thermo noir Diam.: 25 cm
5 Réf.: EG6950N 30 Dh
Montre murale fond noir Diam.: 25 cm

Leguide Voyage


Le Riad Monceau
Maison d'hôtes de prestige, le "Monceau" est aussi une table réputée qui s'efforce de réhabiliter et défendre une gastronomie marocaine de tradition, telle qu'elle se pratique encore dans les grandes familles du Royaume.