Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
L'economiste, il y a 11 mois

SIEL 2018: La grand-messe du livre à Casablanca
Le salon a toujours réservé un accueil particulier aux enfants et au jeune public. Pas moins de 47 activités leur sont dédiées entre ateliers artistiques et scientifiques, lectures et récitals de contes. Ici, l’acteur et humoriste Hassan El Jem partageant son expérience avec des jeunes écoliers (Ph. Abo)

Démarrage en douceur du Salon international de l’édition et du livre (SIEL) pour sa 24e édition qui devra prendre sa vitesse de croisière en milieu de semaine. La grand-messe du livre, qui se prolonge jusqu’au 18 février à la Foire internationale de Casablanca, propose une programmation dense et éclectique réunissant pas moins de 350 écrivains, poètes, chercheurs et essayistes venant de différents pays.

Evènement autant culturel que commercial, le SIEL enregistre cette année plus de 700 maisons d’éditions en provenance de 45 pays. Quant à l’offre éditoriale, elle dépasse les 124.000 titres contre quelque 120.000 en 2017. Pour la nouveauté, l’ensemble de ces titres sont colligés dans des bornes interactives à la disposition du public. L’Egypte, invitée d’honneur cette année, propose un programme basé sur les relations culturelles entre Rabat et Le Caire.

Un parterre d’artistes, d’intellectuels et d’écrivains fera le déplacement, à l’instar de Mohamed Afifi, Mouna Souleymane, Hassan Khediri, Mohamed El Badaoui, Tarek Ettaher, Abdou Jebir, Said Kafraoui, en plus des luthistes Islam Mohamed Tah et Fadi Adil. Et de l’actrice Yousra. Les intellectuels palestiniens seront également en force avec Ghayath Al Madhoun (poète), Ibrahim Nasrallah (romancier), Abderrahmane Bsissou (critique littéraire), Mohamed Diab Abou Saleh (chercheur), Najeh Bekirate (chef de la division des manuscrits à la mosquée Al-Aqsa) et Khalil Tafekji (chercheur et directeur de la division de la cartographie de la Maison de l’Orient à Al-Qods).

Quant au pavillon français, l’un des points forts du SIEL, il recevra une pléiade de figures de la littérature francophone autour d’une programmation-hommage à l’écrivain et philosophe antillais Edouard Glissant sous le thème «L’imaginaire des langues»: les Marocains Abdessalam Cheddadi, Nadia Salmi et Sanaa El Aji côtoieront, l’Algérien Kamel Daoud, l’Ivoirienne Sylvie Ogou et les Français Guillaume le Blanc, Arno Bertina ou Etienne Balibar… Egalement au menu, le Prix Ibn Battouta pour la littérature du voyage, (13e et 14e éditions jumelées, au titre des années 2017 et 2018), qui sera décerné pour la 2e fois au Maroc.

La compétition initiée par le Centre arabe de littérature géographique «Irtyad El Afaq» consacrera cette année des œuvres qui dévoilent les grandes créations réalisées durant les siècles et décennies révolus, et établissent des ponts de dialogue entre la culture arabe et les autres cultures. Parmi les gagnants, sept chercheurs marocains. Les autres axes du programme: «Les Nuits de poésies», «Une heure avec un écrivain», «Dakira» et «Les noms sur podium». Cette rubrique accueillera plusieurs écrivains tels qu’Abdellatif Laâbi, Mohamed Berrada ou Asmaa Lmrabet.

Comme chaque année, une grande partie de la programmation est dédiée aux enfants avec des espaces répartis entre plusieurs stands. Pas moins de 47 activités enfantines sont programmées, entre ateliers artistiques et scientifiques, séances de lecture, récitals de contes etc. Une dizaine de jours bien remplis, entre rencontres littéraires et artistiques, débats, conférences, tables rondes thématiques, rétrospectives, projections de films et ateliers pour enfants…

Une aubaine pour les Casablancais en particulier et les Marocains, en général, qui n’hésitent pas à faire le déplacement d’autres villes pour l’occasion. Avec certains bémols d’organisation et de logistique toutefois. Notamment une acoustique très difficile, que la surenchère des hauts parleurs rend particulièrement pénible pour les visiteurs ou certains stands se transformant en marché à la criée pour vendre le maximum de «livres» sans aucune considération pour les quelques visiteurs tendant désespérément l’oreille pour écouter l’intervention d’un écrivain dans le stand à côté.



Lire Source
Lire aussi

L'authenticité marocaine mise en avant dans l'exposition "Reg’Art Naïf" de Fatima Louardiri

L'exposition "Reg' Art Naïf" de l'artiste peintre marocaine Fatima Louardiri, qui se poursuivra jusqu'au 10 février à Rabat, met en avant l'authenticité marocaine à travers des oeuvres hautes en couleurs au style naïf. "J'ai voulu, à travers mes tableaux, transmettre l'authenticité marocaine en faisant revivre ses coutumes et ses traditions d'une manière artistique", a indiqué Louardiri dans une déclaration à la MAP, précisant qu'elle a accordé, dans ses oeuvres, une place particulière à la femme marocaine, à ses habits traditionnels et à sa vie quotidienne, que ce soit en milieu rural ou dans les villes.
Nouvelle saison au théâtre national Mohammed V de Rabat : Découvrez les temps forts !

La nouvelle saison propose le célèbre ballet «Casse-Noisette», les 18 et 19 janvier. Il s’agit d’un beau conte de Noël où les éblouissants numéros des danseurs russes s’accordent avec la musique de Tchaïkovski jouée admirablement par l’Orchestre Symphonique Royal.
Hommage à Joachim Peter Schulz.

Une rencontre a été organisée à Casablanca par la Fondation d’art «Joachim Peter Schulz» à l’occasion du deuxième anniversaire de la disparition de l’artiste-peintre allemand.
Le DJ marocain MR ID lance «Omah».

Entre sons électro, instruments de musique arabes et chant.
L’Institut français de Rabat présente le concert de Nach.

Anna Chedid, 31 ans, connue sous le pseudonyme Nach, est une auteur-compositeur-interprète française. Nach forge son identité musicale entre le chant lyrique et le jazz, la pop et le rock.
Abdallah Ibrahim sous la plume de Zakya Daoud.

Nouvelle publication chez Les Éditions la Croisée des Chemins.
Le jeune artiste Jad Ben Yahia présente son premier album "1193" à Rabat.

Un premier album prometteur pour le jeune artiste! C'est dans une ambiance conviviale, entouré de ses proches et ses soutiens, que Jad Ben Yahia a choisi de présenter, mardi soir à Rabat, les douze titres de ce premier album intitulé "1193". Le chanteur s'est également produit à la Villa des Arts de Rabat en marge de cette présentation.
La culture du clash dans le rap marocain : un concours d’injures et d’insolence.

Le dernier clash entre Don Bigg (l’un des rappeurs marocains les plus connus au Maroc) et les rappeurs de la nouvelle génération (Dizzy Dros, 7liwa, Komy et Mr Crazy) témoigne d'une bonne stratégie marketing, qui, en plus d’avoir donné à l’incongruité une place qui n’est pas la sienne dans la quintessence de ce style musical, elle est devenue l’ubac d’une montagne qui préfère donner à l’art le luxe de son adret.
Et de deux pour le Festival Afrique du Rire.

L'humour africain est une nouvelle fois à l'honneur à partir du 18 janvier 2019 à Abidjan qui représente la première étape d’une tournée dans les plus grandes villes du Continent.
Le Directeur général de la Sûreté nationale décide des sanctions disciplinaires contre quatre responsables de la préfecture de police de Marrakech

Le Directeur général de la Sûreté nationale a décidé des sanctions disciplinaires allant de la suspension provisoire de travail au blâme ou encore l'avertissement à l'encontre de quatre responsables de la préfecture de police de Marrakech pour manquements aux obligations professionnelles et pour ne pas avoir pris les mesures préventives nécessaires à la préservation des données personnelles d'un individu qui faisait l'objet d'une enquête préliminaire sur un accident de la circulation.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


Kitea - CT-3344/N/G/BL/C
Bureau 140 cm SILOUETTE en verre & bois
et pieds en métal Dim.: 140x70x76 cm
Couleur : Noir, gris, blanc ou cerisier

Leguide Voyage


Cantobar
‹‹ J’irai au bout de mes rêves … ››, Ils étaient les premiers à avoir ouvert un Karaoké à Marrakech. Les voici de retour avec le Cantobar, cet élégant Restaurant-Bar qui vous accueille le midi, mais aussi le soir là où une scène vous est entièrement consacrée…