Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
Aujourd'hui le Maroc , il y a 12 jours

PAM : Avertissements et sanctions à l’encontre des élus
Le secrétaire général affirme avoir démissionné de son poste en raison de la conduite de certains parlementaires

Certains élus n’ont pas respecté le programme électoral du parti alors que des parlementaires enfreignent le code d’éthique et de conduite du PAM.

Ilyas Omari démissionne du secrétariat général du Parti authenticité et modernité. L’information a fait l’effet d’une bombe dans le microcosme politique dans la nuit du lundi à mardi derniers. Quatrième secrétaire général du parti depuis sa création en 2008, Omari a été élu numéro un du PAM en janvier 2016. Un peu plus d’une année après, Omari décide de quitter subitement son poste. Dans une conférence de presse très suivie mardi au siège central du PAM à Rabat, Ilyas Omari affirme que sa décision est définitive. Pourtant, les membres du bureau politique informés de la décision de leur leader la veille refusent cette démission. Un conseil national a d’ailleurs été convoqué pour trancher la question.

En attendant, Omari s’est confié devant les journalistes et les caméras sur les motifs de cette démission. Il a dans ce sens fait savoir que le bilan du PAM neuf ans après sa création l’a conduit à prendre cette décision. «Après analyse des documents liés au bilan, il s’est avéré que certains présidents des collectivités territoriales ont notifié au parti qu’ils n’étaient plus en mesure de poursuivre leur mission et honorer leurs engagements.

De même, certains élus n’ont pas respecté le programme électoral du parti alors que des parlementaires enfreignent le code d’éthique et de conduite du PAM. Les personnes concernées par ces agissements ne sont pas seuls responsables. J’assume en tant que secrétaire général du parti une part de la responsabilité politique dans cette situation. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de démissionner», a-t-il déclaré au cours de la conférence de presse. Qui sont alors ces élus que le secrétaire général a mentionnés? Omari n’a pas donné de noms.

Avertissements

Une chose est sûre en tout cas. Le parti va adresser des avertissements à ses parlementaires qui ne respectent pas le code de conduite du PAM. En effet, un communiqué du bureau politique a annoncé que le parti adressera des avertissements aux parlementaires qui n’ont pas respecté le code de conduite et rendra publics les noms des parlementaires absents lors des séances parlementaires et des réunions des commissions permanentes, et ce dans le cadre du respect du principe de corrélation de la responsabilité à la reddition des comptes et du slogan prôné par le parti lors de la campagne électorale, «Le changement, maintenant».

Cette décision intervient dans le cadre des conclusions tirées par la direction du parti sur la base du bilan du parti depuis sa création il y a neuf ans, ainsi qu’un rapport sur les activités des deux groupes parlementaires et de l’Instance nationale des élus et d’autres rapports portant sur les aspects organisationnels et administratifs du parti. Ce n’est pas tout. Le PAM annoncera également les décisions prises à l’encontre d’autres présidents de collectivités territoriales n’ayant pas respecté les directives et les décisions du parti, relève le communiqué.
A noter que l’intérim sera assuré par Lahbib Belkouch, membre du bureau politique.

Quatre secrétaires généraux en 9 ans
Le Parti authenticité et modernité (PAM) a connu quatre secrétaires généraux en neuf ans d’existence. Théoriquement, le mandat d’un secrétaire général court quatre ans mais au vu de leur nombre depuis la création du parti, ces derniers ne dépassent pas les deux ans. Le premier secrétaire général du parti fut l’ancien syndicaliste Hassan Benadi. Le mandat de celui-ci fut particulier.

En plus d’être le premier à prendre les rênes d’un parti nouvellement créé, Benadi a dirigé le PAM durant une période transitoire qui a précédé le premier vrai congrès national de cette formation. Le deuxième secrétaire général dans la liste fut Mohamed Cheikh Biadillah, l’ancien ministre de la santé et président de la Chambre des conseillers. Il a par la suite cédé le flambeau à Mohamed Bakkoury, l’actuel président de la région de Casablanca-Settat. Le dernier SG est bien évidemment Ilyas Omari qui a conduit quelques mois après son élection en janvier 2016 le PAM à une deuxième place dans les dernières élections législatives avec 105 députés.

lire la suite sur le site d'aujourd'hui Maroc
Lire aussi

PAM : Avertissements et sanctions à l’encontre des élus

Le secrétaire général affirme avoir démissionné de son poste en raison de la conduite de certains parlementaires

Certains élus n’ont pas respecté le programme électoral du parti alors que des parlementaires enfreignent le code d’éthique et de conduite du PAM.
La Commission des pétitions en marche

La Commission des pétitions permettra aux citoyens de participer à la gestion de la chose publique, via le dispositif des pétitions prévu par l’article 9 de la loi organique n° 44-14 déterminant les conditions et les modalités d’exercice du droit de présenter des pétitions aux pouvoirs publics.
Istiqlal : La réunion du comité préparatoire de nouveau reportée

L’ancien ministre de l’économie et des finances est devenu très actif dans les instances du parti et multiplie les réunions avec les militants dans plusieurs régions. La dernière en date remonte à quelques jours seulement à Casablanca.
PLF : Les biens de l’Etat désormais saisissables !

L’adoption de cet article par les députés de la première Chambre avait provoqué une véritable levée de boucliers. Des politiques, d’anciens bâtonniers et des avocats et des parlementaires se sont mobilisés.
Réunion jeudi du Conseil de gouvernement

Un Conseil de gouvernement se tiendra jeudi sous la présidence du Chef du gouvernement, M. Saad-Eddine El Othmani.
Abdelilah Benkirane n’est plus le chef du gouvernement

Abdelilah Benkirane a été démis de ses fonctions à la tête du gouvernement marocain après un décret royal publié mercredi 15 mars 2017.
Habib El Malki représente S.M. le Roi au 60e anniversaire de l'indépendance du Ghana

Le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, effectue depuis lundi une visite à Accra, où il a représenté S.M. le Roi Mohammed VI aux festivités organisées à l'occasion du 60ème anniversaire de l'indépendance de la République du Ghana.
Chambres du Parlement Première réunion de la commission de coordination

La commission chargée de la coordination entre les deux Chambres du Parlement a tenu, récemment, la première réunion de cette présente législature, sous la présidence de Habib El Malki, président de la Chambre des représentants, et d'Abdelhakim Benchamach, président de la Chambre des conseillers.
La jeunesse du PJD veut la libération de ses membres poursuivis pour apologie du terrorisme

Ils avaient commenté sur les réseaux sociaux l’assassinat de l’ambassadeur russe en Turquie
Ces partis qui changent de tête cette année

Si Hamid Chabat est candidat à sa propre succession à la tête du parti de l’Istiqlal, aucun Usfpéiste ne se déclare encore comme challenger de l’actuel premier secrétaire du parti, Driss Lachgar.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


SONY - DSC-W80
Capteur numerique - 7.2 méga Pixel
Zoom optique / numérique - 3x / 14x
Sensibilité (ISO) - 3200

Leguide Voyage


Riad Al Bartal
Quatorze kilométres de remparts ocre et sable, courent autour de Fes blottie au creux d’une Vallée entre le Rif et le Moyen Atlas. Riad al Bartal est à deux pas d’une de ses importantes portes.