Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
Aujourd'hui le Maroc , il y a 1 an

5ème édition du Forum de la mer: La richesse des océans en chiffres
Afin de pallier la destruction des océans, le Maroc a lancé le 12 novembre dernier lors de la COP22 l’initiative «Ceinture Bleue» avec la conviction que la pêche et l’aquaculture peuvent devenir un modèle de durabilité.

La surface globale de la planète Terre est recouverte à 71% d’eau dont 5 océans. C’est pour cela que la 5ème édition du Forum de la mer d’El Jadida, qui s’est tenue du 3 au 7 mai, a eu comme thème «La mer, notre richesse». Avec ce thème, le forum avait comme ambition d’amener les Marocains à mieux connaître la mer et à prendre conscience de son immense richesse et proposer des solutions concrètes et durables pour le développement, la promotion et la préservation des zones littorales. En plus de cette ambition, «La thématique de cette année, «Pour une croissance bleue», revêt une grande importance particulièrement quand on connaît le poids économique et social que les océans et les mers représentent», explique Dr Amina Benkhadra, directrice générale de l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM). C’est dans ce sens que Mme Benkhadra présente quelques chiffres pour illustrer l’importance des océans. L’eau sur la planète Terre représente donc 71 % de la surface de la terre, ils contiennent 98% des ressources hydriques, plus de 2,6 milliards d’êtres humains dépendent principalement des océans pour leurs besoins en protéines. Plus de 2,8 milliards de personnes vivent à moins de cent kilomètres de leurs côtes.

La mer permet le transport de 80% des marchandises, soit plus de 10 Md tonnes /an. Le chargement d’un seul conteneur équivaut à 1.000 Airbus A380 ou encore 6.000 gros camions. Si les océans étaient une économie nationale, ils seraient la 7ème puissance mondiale, avec une valeur estimée de 24 trillions de dollars et générant 2,5 trillions de PIB/an. Mais ce n’est pas tout. L’eau est une véritable économie à elle toute seule, d’où le concept de l’économie bleue. Cette économie concerne toutes les étendues d’eau et les rives, qu’il s’agisse des océans et des mers, des côtes, des lacs, des cours d’eau et des nappes souterraines. L’économie bleue englobe aussi toutes les activités économiques qui impliquent l’eau. Cela peut être la pêche, l’aquaculture, le tourisme, les transports, la construction navale, l’énergie, la bioprospection et toutes les filières du secteur minier sous-marin. «L’économie maritime représentait un montant annuel d’environ 1.500 milliards d’euros à l’échelle mondiale en 2010, au deuxième rang derrière l’agroalimentaire. La quasi-totalité des marchés de l’économie maritime est en croissance et son poids économique devrait atteindre 2.550 milliards d’euros en 2020. La mer est aussi indissociable du tourisme qui génère un chiffre d’affaires de 1.245 milliards de dollars, et représente au total 9% du PIB mondial», ajoute Amina Benkhadra. Actuellement au Maroc, cette économie bleue est soutenue par des secteurs dits traditionnels qui sont la pêche, le transport maritime, les ports, la construction navale, la plaisance et les services maritimes. Des nombres intéressants qui pourraient aider l’économie marocaine, si ce n’est que la santé et la valeur des océans sont en déclin. Ceci est une conséquence directe de la destruction de l’habitat, la surexploitation des ressources et des espaces, la pollution, le changement climatique avec l’acidification des océans. Pourtant le rôle des océans est primordial à la survie de l’humain. Les océans aident à réguler la chaleur et à la préservation de la vitalité des écosystèmes. Afin de pallier la destruction des océans, le Maroc a lancé le 12 novembre dernier lors de la COP22 l’initiative «Ceinture Bleue» avec la conviction que la pêche et l’aquaculture peuvent devenir un modèle de durabilité en s’appuyant sur les principes de l’économie verte et l’économie bleue.

Ce projet s’articule autour de trois axes fondamentaux, à commencer par l’émergence des systèmes d’observation côtière en favorisant leur intégration au niveau mondial. Par la suite, cette initiative voudrait encourager des actions en faveur de la pêche durable sur l’ensemble de la chaîne de valeur jusqu’au consommateur. Et pour finir, la «Ceinture Bleue» souhaite voir le développement d’une aquaculture durable, en particulier de l’algoculture.

lire la suite sur le site d'aujourd'hui Maroc
Lire aussi

Boussaid: La réforme du régime des retraites a eu un impact positif sur les ressources de la CMR

Les réformes paramétriques du régime des pensions civiles ont eu un impact positif sur les ressources de la Caisse marocaine des retraites (CMR), qui se sont améliorées de plus de 2,3 milliards de dirhams (MMDH), a indiqué le ministre de l'Economie et des finances, Mohamed Boussaid.
Energies renouvelables : au moins 20 millions de postes supplémentaires seront créés d’ici 2030.

Un rapport de l’ONU pour l’environnement prévoit des créations massives d’emplois verts dans le monde. Energies renouvelables, BTP, transports et industrie sont parmi les secteurs les plus impactés par l’apparition des métiers verts.
L’UE dévoile à Rabat ses investissements en Afrique et au Moyen-Orient : 44 milliards d’euros d’ici 2020.

Ce plan se base sur trois piliers, dont la promotion d’un climat favorable aux investisseurs et le dialogue structuré avec les entreprises.
Restructuration de la filière laitière.

La Confédération marocaine de l'agriculture et du développement rural (Comader) a indiqué lundi avoir tenu, récemment, son Assemblée générale ordinaire au cours de laquelle les intervenants ont rappelé le contexte et le caractère spécifiques du secteur laitier national.
Camping : les investisseurs se font rares.

La capacité d’accueil totale dans tout le pays est de 25 campings caravaning pour 5 570 places. Les camping-car ont déserté Agadir, même si Souss-Massa détient la 2e capacité nationale de campings classés. Dakhla veut imposer une redevance aux touristes en contrepartie des services octroyés.
La BM approuve un financement additionnel 125 millions de dollars pour le complexe solaire marocain Noor Midelt.

La Banque mondiale a annoncé mardi un appui additionnel de 125 millions de dollars en faveur du développement de technologies solaires innovantes au Maroc.
Le HCP participe à l’évaluation du Système statistique national de l’Ile Maurice

Du 21 au 25 mai écoulé, le Haut commissariat au plan a contribué à Port Louis à l'évaluation du Système statistique national de l'Ile Maurice. Une participation qui s'inscrit dans le cadre des activités du Programme statistique panafricain.
Beztam-E, la nouvelle solution de paiement mobile du Groupe Crédit Agricole.

Le Groupe Crédit agricole du Maroc (GCAM) a annoncé le lancement, lundi 11 juin 2018 à Casablanca, sa solution de paiement mobile Beztam-E.
Prêt étudiant : les produits que proposent les banques.

Le montant du prêt peut atteindre 150 000 DH, voire 250 000 DH s’il est couvert par la CCG. Le remboursement se fait sur une durée pouvant aller jusqu’à 10 ans. Presque toutes les banques commerciales proposent des formules de financement.
Prévention: Maroclear réussit sa bascule totale de ses activités sur son site de secours.

Dans une démarche préventive et anticipative, Maroclear a procédé le 1er juin 2018 à une bascule de ses activités opérationnelles sur son site de secours, en simulant dans des conditions réelles une indisponibilité totale de son siège social.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


DELL - N5030
DELL INSPIRON N5030

- Processeur : Intel Dual Core (2,30 GHz)
- Mémoire : 2 Go
- Disque Dur : 320 Go SATA
- Graveur DVD
- Lecteur de cartes
- Webcam - Wifi
- Ecran : 15.6' HD
- Windows 7

Leguide Voyage


Le Riad Monceau
Maison d'hôtes de prestige, le "Monceau" est aussi une table réputée qui s'efforce de réhabiliter et défendre une gastronomie marocaine de tradition, telle qu'elle se pratique encore dans les grandes familles du Royaume.