Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
Aujourd'hui le Maroc , il y a 11 mois

5ème édition du Forum de la mer: La richesse des océans en chiffres
Afin de pallier la destruction des océans, le Maroc a lancé le 12 novembre dernier lors de la COP22 l’initiative «Ceinture Bleue» avec la conviction que la pêche et l’aquaculture peuvent devenir un modèle de durabilité.

La surface globale de la planète Terre est recouverte à 71% d’eau dont 5 océans. C’est pour cela que la 5ème édition du Forum de la mer d’El Jadida, qui s’est tenue du 3 au 7 mai, a eu comme thème «La mer, notre richesse». Avec ce thème, le forum avait comme ambition d’amener les Marocains à mieux connaître la mer et à prendre conscience de son immense richesse et proposer des solutions concrètes et durables pour le développement, la promotion et la préservation des zones littorales. En plus de cette ambition, «La thématique de cette année, «Pour une croissance bleue», revêt une grande importance particulièrement quand on connaît le poids économique et social que les océans et les mers représentent», explique Dr Amina Benkhadra, directrice générale de l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM). C’est dans ce sens que Mme Benkhadra présente quelques chiffres pour illustrer l’importance des océans. L’eau sur la planète Terre représente donc 71 % de la surface de la terre, ils contiennent 98% des ressources hydriques, plus de 2,6 milliards d’êtres humains dépendent principalement des océans pour leurs besoins en protéines. Plus de 2,8 milliards de personnes vivent à moins de cent kilomètres de leurs côtes.

La mer permet le transport de 80% des marchandises, soit plus de 10 Md tonnes /an. Le chargement d’un seul conteneur équivaut à 1.000 Airbus A380 ou encore 6.000 gros camions. Si les océans étaient une économie nationale, ils seraient la 7ème puissance mondiale, avec une valeur estimée de 24 trillions de dollars et générant 2,5 trillions de PIB/an. Mais ce n’est pas tout. L’eau est une véritable économie à elle toute seule, d’où le concept de l’économie bleue. Cette économie concerne toutes les étendues d’eau et les rives, qu’il s’agisse des océans et des mers, des côtes, des lacs, des cours d’eau et des nappes souterraines. L’économie bleue englobe aussi toutes les activités économiques qui impliquent l’eau. Cela peut être la pêche, l’aquaculture, le tourisme, les transports, la construction navale, l’énergie, la bioprospection et toutes les filières du secteur minier sous-marin. «L’économie maritime représentait un montant annuel d’environ 1.500 milliards d’euros à l’échelle mondiale en 2010, au deuxième rang derrière l’agroalimentaire. La quasi-totalité des marchés de l’économie maritime est en croissance et son poids économique devrait atteindre 2.550 milliards d’euros en 2020. La mer est aussi indissociable du tourisme qui génère un chiffre d’affaires de 1.245 milliards de dollars, et représente au total 9% du PIB mondial», ajoute Amina Benkhadra. Actuellement au Maroc, cette économie bleue est soutenue par des secteurs dits traditionnels qui sont la pêche, le transport maritime, les ports, la construction navale, la plaisance et les services maritimes. Des nombres intéressants qui pourraient aider l’économie marocaine, si ce n’est que la santé et la valeur des océans sont en déclin. Ceci est une conséquence directe de la destruction de l’habitat, la surexploitation des ressources et des espaces, la pollution, le changement climatique avec l’acidification des océans. Pourtant le rôle des océans est primordial à la survie de l’humain. Les océans aident à réguler la chaleur et à la préservation de la vitalité des écosystèmes. Afin de pallier la destruction des océans, le Maroc a lancé le 12 novembre dernier lors de la COP22 l’initiative «Ceinture Bleue» avec la conviction que la pêche et l’aquaculture peuvent devenir un modèle de durabilité en s’appuyant sur les principes de l’économie verte et l’économie bleue.

Ce projet s’articule autour de trois axes fondamentaux, à commencer par l’émergence des systèmes d’observation côtière en favorisant leur intégration au niveau mondial. Par la suite, cette initiative voudrait encourager des actions en faveur de la pêche durable sur l’ensemble de la chaîne de valeur jusqu’au consommateur. Et pour finir, la «Ceinture Bleue» souhaite voir le développement d’une aquaculture durable, en particulier de l’algoculture.

lire la suite sur le site d'aujourd'hui Maroc
Lire aussi

Industrie agroalimentaire : La Fenagri s’intéresse à la technologie suisse.

Viandes, fruits, légumes, sucre… Dans toutes les filières confondues, la digitalisation et la robotisation dans le secteur de l’agroalimentaire commencent à prendre petit à petit leur chemin. En témoigne l’intérêt grandissant des professionnels de l’industrie agroalimentaire pour ces technologies innovatrices
Quel modèle économique pour le Maroc ? Les recommandations de la Banque mondiale

Dans un nouveau rapport, la Banque mondiale recommande au Maroc de s’orienter vers un modèle économique basé dans une plus large mesure sur les exportations, et dans lequel le secteur privé jouera un rôle plus important en tant que promoteur de la croissance et de l’emploi. Le modèle actuel fondé sur la demande intérieure, en particulier l’investissement public, montre des signes de faiblesse.
CGEM: découvrez les candidatures validées par le conseil d'administration.

La Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM) a tenu le 16 avril 2018 son Conseil d’Administration à Casablanca et statueé entre autres, sur les candidatures aux Postes de Président et Vice-Président Général de la CGEM
Le Dirham est quasi stable depuis l’entame du processus de flexibilisation des changes .

Depuis le 15 Janvier, Bank Al-Maghrib n’est pas intervenu durant plus de la moitié des séances. Une flexibilisation plus prononcée du taux de change permettrait de limiter la pression sur les réserves de change, selon BMCE Capital research.
Boissons alcoolisées : le marché légal poursuit son redressement.

Les recettes de la TIC des boissons alcoolisées ont augmenté de 10,7% en 2017, à 1,4 milliard de DH par rapport à 2016, alors que les importations ont augmenté de 22%, à 628,8 millions. Selon la profession, l’embellie s’explique par le recul de l’informel et non pas par l’augmentation de la consommation. La consommation par habitant est plus élevée en Tunisie et en Algérie.
La promotion du transport aérien au centre d’entretiens entre M. Sajid et son homologue sénégalaise

La promotion du transport aérien et les perspectives de la coopération bilatérale ont été, mardi à Casablanca, au centre d’entretiens entre Mohamed Sajid, ministre du Tourisme, du Transport aérien, de l’Artisanat et de l’Économie sociale, et Maimouna Ndoye Seck, ministre sénégalaise des Transports aériens et du Développement des infrastructures aéroportuaires, actuellement en visite de travail au Maroc.
Financement agricole ABI filiale de BCP s’appuiera sur l’expertise de la SFI.

Pour répondre aux besoins des agriculteurs ciblés, ABI filiale de la BCP et la SFI vont s’unir pour financier les petits exploitants agricoles en Afrique de l’Ouest.
Le Maroc primé par les Nations Unies.

L’initiative «SDG Youth Morocco» a été primée mercredi 21 mars dans la catégorie des initiatives mobilisatrices dans le cadre des «Objectifs de développement durable», lors de la cérémonie de remise des prix «United Nations SDG Action Awards».
BTP : La guerre des salons reprend.

Notre secteur a ses propres salons qui sont une véritable vitrine des acteurs marocains du secteur. En tant que professionnels nous nous battons chaque jour pour le développement de l’économie nationale et nous nous alignons parfaitement au plan d’émergence industrielle».
Jerada: 900 millions de dirhams mobilisés pour accélérer l'essor de la région.

Une région puissante économiquement d'ici 2020. C'est l'ambition du plan de développement envisagé pour favoriser l'essor de Jerada.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


Kitea - Meubles SDB TOSCANA
Réf.: T332051 Gde colonne 2 portes + 2 tiroirs
1.250 Dh
Réf.: T312051 Meuble bas 1 porte 1 tiroir
695 Dh
Réf.: T322051 Meuble bas 1 porte 2 tiroirs
850 Dh
Réf.: T342051 Meuble bas 2 portes
695 Dh
Réf.: T402051 Meuble mural 1 porte
550 Dh
Réf.: T401149 miroir / étagères + 2 halogène
975 Dh
Réf.: T412051 element SDB 1 porte+1miroir +spot
1.295 Dh

Leguide Voyage


Bô&Zin
Sur la route de l’Ourika se dressent les murs ocre rouge du Bô&Zin. Vous entrez dans un univers particulier où chaque détail a été pensé pour votre bien-être. L’âme du lieu opère aussitôt et bouscule les habitudes...