Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
Aujourd'hui le Maroc , il y a 1 mois

5ème édition du Forum de la mer: La richesse des océans en chiffres
Afin de pallier la destruction des océans, le Maroc a lancé le 12 novembre dernier lors de la COP22 l’initiative «Ceinture Bleue» avec la conviction que la pêche et l’aquaculture peuvent devenir un modèle de durabilité.

La surface globale de la planète Terre est recouverte à 71% d’eau dont 5 océans. C’est pour cela que la 5ème édition du Forum de la mer d’El Jadida, qui s’est tenue du 3 au 7 mai, a eu comme thème «La mer, notre richesse». Avec ce thème, le forum avait comme ambition d’amener les Marocains à mieux connaître la mer et à prendre conscience de son immense richesse et proposer des solutions concrètes et durables pour le développement, la promotion et la préservation des zones littorales. En plus de cette ambition, «La thématique de cette année, «Pour une croissance bleue», revêt une grande importance particulièrement quand on connaît le poids économique et social que les océans et les mers représentent», explique Dr Amina Benkhadra, directrice générale de l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM). C’est dans ce sens que Mme Benkhadra présente quelques chiffres pour illustrer l’importance des océans. L’eau sur la planète Terre représente donc 71 % de la surface de la terre, ils contiennent 98% des ressources hydriques, plus de 2,6 milliards d’êtres humains dépendent principalement des océans pour leurs besoins en protéines. Plus de 2,8 milliards de personnes vivent à moins de cent kilomètres de leurs côtes.

La mer permet le transport de 80% des marchandises, soit plus de 10 Md tonnes /an. Le chargement d’un seul conteneur équivaut à 1.000 Airbus A380 ou encore 6.000 gros camions. Si les océans étaient une économie nationale, ils seraient la 7ème puissance mondiale, avec une valeur estimée de 24 trillions de dollars et générant 2,5 trillions de PIB/an. Mais ce n’est pas tout. L’eau est une véritable économie à elle toute seule, d’où le concept de l’économie bleue. Cette économie concerne toutes les étendues d’eau et les rives, qu’il s’agisse des océans et des mers, des côtes, des lacs, des cours d’eau et des nappes souterraines. L’économie bleue englobe aussi toutes les activités économiques qui impliquent l’eau. Cela peut être la pêche, l’aquaculture, le tourisme, les transports, la construction navale, l’énergie, la bioprospection et toutes les filières du secteur minier sous-marin. «L’économie maritime représentait un montant annuel d’environ 1.500 milliards d’euros à l’échelle mondiale en 2010, au deuxième rang derrière l’agroalimentaire. La quasi-totalité des marchés de l’économie maritime est en croissance et son poids économique devrait atteindre 2.550 milliards d’euros en 2020. La mer est aussi indissociable du tourisme qui génère un chiffre d’affaires de 1.245 milliards de dollars, et représente au total 9% du PIB mondial», ajoute Amina Benkhadra. Actuellement au Maroc, cette économie bleue est soutenue par des secteurs dits traditionnels qui sont la pêche, le transport maritime, les ports, la construction navale, la plaisance et les services maritimes. Des nombres intéressants qui pourraient aider l’économie marocaine, si ce n’est que la santé et la valeur des océans sont en déclin. Ceci est une conséquence directe de la destruction de l’habitat, la surexploitation des ressources et des espaces, la pollution, le changement climatique avec l’acidification des océans. Pourtant le rôle des océans est primordial à la survie de l’humain. Les océans aident à réguler la chaleur et à la préservation de la vitalité des écosystèmes. Afin de pallier la destruction des océans, le Maroc a lancé le 12 novembre dernier lors de la COP22 l’initiative «Ceinture Bleue» avec la conviction que la pêche et l’aquaculture peuvent devenir un modèle de durabilité en s’appuyant sur les principes de l’économie verte et l’économie bleue.

Ce projet s’articule autour de trois axes fondamentaux, à commencer par l’émergence des systèmes d’observation côtière en favorisant leur intégration au niveau mondial. Par la suite, cette initiative voudrait encourager des actions en faveur de la pêche durable sur l’ensemble de la chaîne de valeur jusqu’au consommateur. Et pour finir, la «Ceinture Bleue» souhaite voir le développement d’une aquaculture durable, en particulier de l’algoculture.

lire la suite sur le site d'aujourd'hui Maroc
Lire aussi

«Emerging Market 70» de Vigeo-Eiris : Maroc Telecom, jamais deux consécrations sans trois

Depuis 2015, l’opérateur historique du Royaume fait partie du palmarès de la compétition «Emerging Market 70 » de l’agence de notation extra-financière, Vigeo-Eiris.
BMCE Bank of Africa renouvelle sa certification ISO 14001 dans sa version 2015

Le Groupe BMCE Bank of Africa a annoncé avoir obtenu pour la seconde fois sa certification environnementale, suite à l’audit de renouvellement réalisé par le bureau Veritas Certification.
L’Agence marocaine de développement des investissements et des exportations en train de naître

Elle aura pour mission de mettre en application la stratégie de l’État dans le développement des investissements nationaux et étrangers. Elle aura également pour compétence de promouvoir et d’encourager les exportations.
Coopératives agricoles : Vers la création d’une fédération africaine

De par son savoir-faire en termes de valorisation de produits agricoles, le Royaume servira de modèle et source d’inspiration pour les pays voisins en vue de mettre en marche une vision proactive du secteur coopératif.
Economie verte et formation des jeunes : Les efforts doivent se synchroniser

Les organisateurs ont tenu leur pari, à savoir celui de fédérer et rassembler l’ensemble des acteurs d’amont en aval de la niche verte sous le même toit.
Eclairage public : Sala Noor atteint 54% de son plan d’investissement

Un bilan remarquable pour Sala Noor. Deux ans après son lancement, la société de développement local, Sala Noor, chargée de la gestion du service d’éclairage public de la ville de Salé, semble dépasser la moitié des objectifs fixés initialement.
Dakhla renforce ses partenariats internationaux

Deux conventions de coopération décentralisée signées avec Strasbourg et Saint-Germain-en-Laye
Taqa Morocco : Hausse de 8% du résultat net part du groupe à fin mars 2017

Le premier producteur privé d’électricité au Maroc, Taqa Morocco, a réalisé au terme du premier trimestre 2017 un résultat net part du groupe (RNPG) en progression de 8% à 278 millions de dirhams (MDH), a annoncé, mercredi, la société cotée en Bourse.
Mesurer les niveaux de maturité des technologies au menu des débats

L’Académie Hassan II des sciences et techniques érige le pont entre scientifiques et industriels
Logismed 2017 : La logistique à l’honneur

Un rendez-vous incontournable pour les professionnels

Pour cette édition, les organisateurs ont voulu renforcer la dimension africaine du salon à travers la participation de représentants d’organismes publics, de professionnels du secteur et d’opérateurs économiques des pays d’Afrique subsaharienne.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


Mobilia - Bettina
-Réf.729712 : Commode 3 Tiroirs
Dimension : 65x42x82
Couleur wenguée
Prix: 1450 dh
-Réf.729142 : Lits + 2 chevets
Dimension : L 160x200
Couleur wenguée
Prix: 2590 dh
-Réf.629484 : Armoire flash 3 portes
Dimension : 139x58x199 cm
Couleur wenguée
Prix : 3850 dh

Leguide Voyage


Riad Kenza
Vous cherchez une chambre ou un Riad complet rien que pour vous à Fès? C'est possible!
Nous vous invitons à découvrir ce magnifique Riad situé dans la médina de Fès dans le quartier de R'Cif. Le charme oriental, le calme et la convivialité y règnent.