Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
Aujourd'hui le Maroc , il y a 1 mois

Immersion dans la pré-générale d’une opérette
Supervisées par le metteur en scène, Jean-Mark Biskup, les répétitions des ballets sont tantôt accompagnées de musique de piano installé sur place en attendant l’arrivée de l’orchestre, tantôt elles ne le sont pas.

Il est 16h30. Les solistes et les ballets participant à l’opérette «La Veuve Joyeuse» ont été mercredi dernier au théâtre national Mohammed V à Rabat, en pleines répétitions, parés à la pré-générale de cette œuvre interprétée jusqu’à ce 18 avril par l’Orchestre philharmonique du Maroc.

Supervisées par le metteur en scène, Jean-Mark Biskup, les répétitions des ballets sont tantôt accompagnées de musique de piano installé sur place en attendant l’arrivée de l’orchestre, tantôt elles ne le sont pas. Entre-temps, le metteur en scène donne ses directives aux ballets pour que les chorégraphies soient interprétées dans les règles de l’art. Parallèlement, les décors sont en finition sur la scène au moment où les artistes disposent d’une heure de battement avant de commencer la pré-générale à 19h. A cette heure-ci, l’orchestre est déjà dans la salle.

L’orchestre se joint à la partie

Dès que les musiciens de l’Orchestre philharmonique du Maroc, en tenues décontractées, sont installés, leur président fondateur, Farid Bensaid, donne le la. Après quelques instants, le chef d’orchestre Olivier Holt fait son entrée dans la salle et salue les interprètes qui accordent leurs instruments. Après quoi, il autorise la levée de rideau.

Place à la musique joviale de l’opérette de Franz Léhar interprétée par l’orchestre. Pour sa part, le metteur en scène, qui joue le rôle du praon Popoff dans l’œuvre, se déplace tout comme d’autres personnages sur un fauteuil dans la salle pour assister à la présentation de l’opérette. Et non seulement les musiciens, qui n’hésitent pas à tourner la tête pour voir la scène et s’échangent entre eux, sont en tenues décontractées, à leur tour certains personnages le sont lors de la pré-générale. Quant au chef d’orchestre, il n’hésite pas à solliciter à l’orchestre de reprendre une partition pour une meilleure interprétation tout en demandant aux musiciens de mieux se concentrer sur celle-ci.

Un orchestre assez proche des yeux

Selon Régis Mengus, qui interprète le rôle du prince Danilo dans l’opérette, les musiciens sont «très réceptifs et très concentrés». «Je suis surpris de voir la qualité de l’orchestre et surtout celle d’écoute», enchaîne Régis Mengus qui ne manque pas de louer l’avantage d’avoir un orchestre à proximité. «Dans la disposition de la salle, l’orchestre n’est pas réellement en fosse. L’avantage c’est que nous sommes très proches de l’orchestre», avance l’artiste. «On peut même leur sourire», enchaîne l’artiste qui estime que le fait de voir l’instrumentiste créer une symbiose entre celui-ci et le personnage en rappelant que dans d’autres salles l’orchestre en fosse ne permet pas de créer ce contact. «L’inconvénient c’est quand l’orchestre sonne très fort parce qu’il est dans la salle. Alors, quand on fait des entrées du fond, il faut avoir une projection aboutie pour pouvoir passer l’orchestre qui joue devant nous. Mais comme il est à l’écoute des chanteurs il fait en sorte de ne pas nous couvrir non plus», tempère Régis Mengus qui s’explique autour de l’apport de sa participation à «La Veuve Joyeuse» interprétée par l’OPM. «La valeur ajoutée c’est de travailler avec un orchestre qui n’a pas forcément l’habitude de faire de l’opérette », détaille-t-il en rappelant la différence entre opérette et opéra.

Opérette versus opéra

Comme l’explique l’artiste, l’opérette est un genre particulier et différent de l’opéra. Celui-ci étant un théâtre chanté. Quant à l’opérette, qui est aussi du théâtre chanté, elle est totalement dépendante de la mise en scène. Dans l’opérette, il y a des moments où, selon Régis Mengus, l’on parle et chante. «Le troisième paramètre dans l’opérette c’est la danse qui s’ajoute fréquemment», poursuit l’artiste qui trouve que la difficulté pour le chanteur consiste à parler, chanter et reparler. A découvrir.

lire la suite sur le site d'aujourd'hui Maroc
Lire aussi

Diapo : Le nouveau visage artistique de la place Mohammed V à Casablanca

Après de long mois de travaux et d’attentes, la place Mohammed V de Casablanca s’est relookée pour donner un nouveau visage à la célèbre place casablancaise.
Hanane Ibrahimi de retour sur le petit écran: Elle se produit dans deux œuvres télévisées

En cinéma, l’actrice dit ne pas avoir «hélas» de projets pour l’heure. Quand même, elle demeure ouverte à toute proposition.
A la découverte de Safi par Driss Roukhe

Dans la nouvelle série ramadanesque «Khawa» Driss Roukhe plongera les téléspectateurs dans la culture de la ville de Safi et son patrimoine.
3ème Oasis Festival à Marrakech: De la musique électro, des sons et des shows

L’un des moments phares de cette troisième édition sera le show de Solomun qui assure un pré-openning au festival le 14 septembre à The Source Marrakech.
Mawazine: Une clôture mémorable avec Rod Stewart, Alpha Blondy et Georges Wassouf

Alpha Blondy a enchaîné des classiques de reggae tels «Mediocratie», «Crimes spirituels», «Sweet Fanta Dialo», avant de prendre le temps de plaider pour la paix en Afrique et partout dans le monde avec «Peace in Liberia».
Najwa Karam : «Je dévoile mes dernières nouveautés à Mawazine»

Surnommée «Le soleil de la chanson arabe», Najwa Karam est une des artistes les plus populaires du Moyen-Orient. Elle s’est adressée à la presse hier, avant son concert prévu sur la scène orientale de Nahda, dans le cadre de la 16ème édition de Mawazine Rythmes du Monde.
Diapo : La charismatique Lauryn Hill subjugue la scène OLM-Souissi

L’indétrônable reine du hip-hop Lauryn Hill a livré, lundi soir sur la scène OLM-Souissi, un spectacle étourdissant qui a totalement captivé ses fans venus acclamer en masse la chanteuse à l’occasion de sa participation à la 16ème édition du Festival Mawazine Rythmes du Monde.
En images : Le « Maqâm Roads » règne en maître à Chellah

Le trio d’artistes composé du chanteur turc, Aburrahman Tarikci, du violoniste tunisien, Zied Zouari, et du batteur arménien Julien Tekeyan s’est produit, lundi à la scène du site historique du Chellah, en un concert inédit transportant son public dans les divers univers musicaux du Maqâm.
Mawazine 2017: Booba fait le show à Rabat

Le célèbre rappeur français Booba a gratifié le public présent en nombre, mardi soir à la scène OLM-Souissi, d’un show explosif à l’occasion de la 16ème édition du festival Mawazine Rythmes du monde (12-20 mai).
«Face à Picasso», une exposition émouvante autour de Picasso: Elle réunit plus de 100 chefs-d’œuvre

Le public découvrira les œuvres réalisées durant les années de jeunesse de l’artiste jusqu’à ses derniers portraits. Le parcours commence par une véritable iconographie picassienne. De la peinture à la sculpture, en passant par les arts graphiques.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


I.R.I.S. - IRISPen translator 6
Stylo scanner électronique de traduction le plus puissant du marché
- Reconnaissance de texte et de nombres
- Numérisation d'images en niveaux de gris
- Fonctionnalité de traduction puissante (11 combinaisons linguistiques)
- Conversion du texte en voix

Leguide Voyage


Highwaycar
HighwayCar est une société spécialisée dans la location de voitures de tourisme et de transport touristique au Maroc basée sur la ville de Rabat.