Leguide.ma
Leguide du jour Actualités Consommateurs Immobilier Voyages Agenda
Activités Royales Monde Economie Sport High-tech Culture Maroc
0     0     0
Aujourd'hui le Maroc , il y a 2 mois

Immersion dans la pré-générale d’une opérette
Supervisées par le metteur en scène, Jean-Mark Biskup, les répétitions des ballets sont tantôt accompagnées de musique de piano installé sur place en attendant l’arrivée de l’orchestre, tantôt elles ne le sont pas.

Il est 16h30. Les solistes et les ballets participant à l’opérette «La Veuve Joyeuse» ont été mercredi dernier au théâtre national Mohammed V à Rabat, en pleines répétitions, parés à la pré-générale de cette œuvre interprétée jusqu’à ce 18 avril par l’Orchestre philharmonique du Maroc.

Supervisées par le metteur en scène, Jean-Mark Biskup, les répétitions des ballets sont tantôt accompagnées de musique de piano installé sur place en attendant l’arrivée de l’orchestre, tantôt elles ne le sont pas. Entre-temps, le metteur en scène donne ses directives aux ballets pour que les chorégraphies soient interprétées dans les règles de l’art. Parallèlement, les décors sont en finition sur la scène au moment où les artistes disposent d’une heure de battement avant de commencer la pré-générale à 19h. A cette heure-ci, l’orchestre est déjà dans la salle.

L’orchestre se joint à la partie

Dès que les musiciens de l’Orchestre philharmonique du Maroc, en tenues décontractées, sont installés, leur président fondateur, Farid Bensaid, donne le la. Après quelques instants, le chef d’orchestre Olivier Holt fait son entrée dans la salle et salue les interprètes qui accordent leurs instruments. Après quoi, il autorise la levée de rideau.

Place à la musique joviale de l’opérette de Franz Léhar interprétée par l’orchestre. Pour sa part, le metteur en scène, qui joue le rôle du praon Popoff dans l’œuvre, se déplace tout comme d’autres personnages sur un fauteuil dans la salle pour assister à la présentation de l’opérette. Et non seulement les musiciens, qui n’hésitent pas à tourner la tête pour voir la scène et s’échangent entre eux, sont en tenues décontractées, à leur tour certains personnages le sont lors de la pré-générale. Quant au chef d’orchestre, il n’hésite pas à solliciter à l’orchestre de reprendre une partition pour une meilleure interprétation tout en demandant aux musiciens de mieux se concentrer sur celle-ci.

Un orchestre assez proche des yeux

Selon Régis Mengus, qui interprète le rôle du prince Danilo dans l’opérette, les musiciens sont «très réceptifs et très concentrés». «Je suis surpris de voir la qualité de l’orchestre et surtout celle d’écoute», enchaîne Régis Mengus qui ne manque pas de louer l’avantage d’avoir un orchestre à proximité. «Dans la disposition de la salle, l’orchestre n’est pas réellement en fosse. L’avantage c’est que nous sommes très proches de l’orchestre», avance l’artiste. «On peut même leur sourire», enchaîne l’artiste qui estime que le fait de voir l’instrumentiste créer une symbiose entre celui-ci et le personnage en rappelant que dans d’autres salles l’orchestre en fosse ne permet pas de créer ce contact. «L’inconvénient c’est quand l’orchestre sonne très fort parce qu’il est dans la salle. Alors, quand on fait des entrées du fond, il faut avoir une projection aboutie pour pouvoir passer l’orchestre qui joue devant nous. Mais comme il est à l’écoute des chanteurs il fait en sorte de ne pas nous couvrir non plus», tempère Régis Mengus qui s’explique autour de l’apport de sa participation à «La Veuve Joyeuse» interprétée par l’OPM. «La valeur ajoutée c’est de travailler avec un orchestre qui n’a pas forcément l’habitude de faire de l’opérette », détaille-t-il en rappelant la différence entre opérette et opéra.

Opérette versus opéra

Comme l’explique l’artiste, l’opérette est un genre particulier et différent de l’opéra. Celui-ci étant un théâtre chanté. Quant à l’opérette, qui est aussi du théâtre chanté, elle est totalement dépendante de la mise en scène. Dans l’opérette, il y a des moments où, selon Régis Mengus, l’on parle et chante. «Le troisième paramètre dans l’opérette c’est la danse qui s’ajoute fréquemment», poursuit l’artiste qui trouve que la difficulté pour le chanteur consiste à parler, chanter et reparler. A découvrir.

lire la suite sur le site d'aujourd'hui Maroc
Lire aussi

Casablanca: Le quotidien vécu selon le pinceau de l’autodidacte Ryad Mouline

L’artiste-peintre Ryad Mouline qui expose ses œuvres jusqu’au 14 août à la Villa des arts de Casablanca, reflète son vécu sur ses toiles dont le vernissage s’est tenu le 20 juin. «Grâce à la peinture, l’art aujourd’hui fait partie intégrante de son quotidien. C’est le plus qui complète sa vie», estiment les initiateurs.
Agadir : Riche programmation pour la 14ème édition du festival Timitar

La ville d’Agadir est au rendez-vous du 5 au 8 juillet prochain avec la 14ème édition de son festival « Timitar, signes et culture » avec pour leitmotiv: les musiques amazighes accueillent les musiques du monde.
Elle vient de lancer la web série «Sa3a»: Inwi contribue à la production audiovisuelle nationale

Les internautes auraient indéniablement croisé sur la Toile des épisodes de la série «Sa3a» lors de ce mois de Ramadan. Une œuvre qui, selon l’opérateur Inwi, «transporte les téléspectateurs dans un univers fascinant, avec des personnages et des événements intrigants».
Spectacle «L’Artiste» au Mégarama de Casablanca

Après le succe`s fulgurant de «Chtatata», Eko revient avec son nouveau spectacle «L’Artiste» prévu le 8 juin au Mégarama de Casablanca.
6ème Festival international de cinéma et de mémoire commune: Quand Bollywood s’invite à Nador

La ville de Nador s’apprête à accueillir du 3 au 8 juillet la 6ème édition du Festival international de cinéma et mémoire commune. Initié par le Centre de la mémoire commune pour la démocratie et la paix en partenariat avec plusieurs acteurs institutionnels, cette année le festival a choisi de rendre hommage au cinéma indien.
Un 1er symposium dédié à l’instrument: Pour un cadre juridique régissant l’apprentissage du qanun

Le symposium rassemblera une quarantaine d’interprètes qui présenteront des partitions en qanun et sera ponctué de connaissances relatives à cet instrument au Maroc et dans les pays arabes
Une bibliothèque au nom de Leila Mezian voit le jour

Elle a co-présidé le deuxième Forum euro-amazigh de la recherche
Mawazine 2017 : Un million de festivaliers

Vitrine de la musique mondiale et de la scène marocaine, Mawazine est le symbole de la relation historique que le festival entretient avec les villes de Rabat et Salé.
«Sa3a», une nouvelle série web signée Anouar Mouatassim

Prévue à partir du 29 mai sur la deuxième chaîne 2M et sur le Web
Diapo : Le nouveau visage artistique de la place Mohammed V à Casablanca

Après de long mois de travaux et d’attentes, la place Mohammed V de Casablanca s’est relookée pour donner un nouveau visage à la célèbre place casablancaise.



Leguide Immobilier


Duplex à Skhirat plage, Skhirat
Superficie : 140m²
Prix Location Meublé : 8 500 DH
Référence : 111

Leguide Conso


HP - Deskjet 2050 Imprimante tout-en-un
Interfaces Interface USB 2.0
Poids 3,6 kg
Système d'exploitation requis Microsoft® Windows® 7, Windows Vista®, Windows® XP (SP2)* ou supérieur (32 bits uniquement) ; Mac OS X v 10.5 ou v 10.6
Type d'imprimante Imprimante, Scanner, Copieur
Technologie de connectivité Filaire
Format papier A4 (210 x 297 mm) ; A5 (148 x 210 mm) ; A6 (105 x 148 mm) ; B5 (176 x 250 mm) ; DL (110 x 220 mm) ; 130 x 180 mm; 100 x 150 mm
Vitesse d'impression 20 ppm en noir 16 ppm en Couleur
Description du produit HP Deskjet 2050 Imprimante Multifonction
Dimensions (LxPxH) 427 x 406 x 249 mm (bacs ouverts), 427 x 306 x 156 mm (bacs fermés)

Leguide Voyage


Timoulay
Timoulay Hotel est un espace contemporain où architecture, design, art et tradition s'entremêlent, créant un ensemble doté de personnalité, où chaque détail a été conçu afin d'offrir le maximum de confort, avec un style unique, élégant et adapté.